À Londres, le Qatar s’agace de l’absence de publicité pour son pays dans le métro

Dans les couloirs du métro londonien, impossible de trouver de la publicité en faveur du Qatar.
Tolga Akman/AFP Dans les couloirs du métro londonien, impossible de trouver de la publicité en faveur du Qatar.

Tolga Akman/AFP

Dans les couloirs du métro londonien, impossible de trouver de la publicité en faveur du Qatar.

International – La Coupe du monde 2022 suscite quelques tensions entre États. C’est le cas à Londres, où l’opérateur public qui gère Transport for London (TfL) a indiqué, samedi 26 novembre, qu’il juge inacceptable la présence de publicités sur ses bus, trains et métros qui font la promotion du Qatar comme destination touristique mais apprécier ou promouvoir certains événements dans le pays. . Principalement à cause de sa législation pour les personnes LGBT+.

“Avant la Coupe du Monde de la FIFA 2022, nous avons fourni des conseils supplémentaires à nos partenaires publicitaires et à nos marques sur les publicités que nous considérons comme acceptables pendant le tournoi.”Un porte-parole de TfL a déclaré à l’AFP.

Lire Aussi :  L’extrême droite italienne viole le droit international

Depuis 2019, l’entreprise étudie déjà au cas par cas les publicités des pays répertoriés par l’Association internationale des personnes gaies, lesbiennes, bisexuelles, trans et intersexuées (Ilga).Les relations sexuelles entre personnes peuvent être condamnées. Même sexe. couloir de la mort. Le Qatar est l’un des 11 pays associés avec l’Arabie saoudite, l’Iran, le Soudan et l’Afghanistan.

Le Qatar n’est plus le bienvenu ?

Dans la foulée de la Coupe du monde 2022, TfL indique que la publicité “Ceux qui promeuvent les voyages au Qatar, le tourisme au Qatar et présentent le Qatar comme une destination de choix ne sont pas considérés comme acceptables.”. De même, les publicités “Encourager les gens à assister aux matches en personne ou encourager les gens à assister à d’autres événements au Qatar ne sera pas considéré comme acceptable.”.

Selon Financial Times, le Qatar a lancé une revue de son (très) gros investissement dans la capitale britannique en réponse à la politique de TfL. Et ce, alors que le diamètre est, selon Observateur, le dixième plus grand propriétaire terrien du Royaume-Uni. Ce boycott de TfL “Le message du maire de Londres signifie que les investissements du Qatar ne seront pas les bienvenus à Londres”selon et cité par une source anonyme incluse dans cette revue. Financial Times.

Pour rappel, le maire de Londres Sadiq Khan est le président du conseil d’administration de TfL.

Lire Aussi :  Depuis le début de la guerre en Ukraine, de nombreux Russes sont au bord de la crise de nerfs

Depuis le début de la Coupe du monde, le Qatar fait face à une avalanche de critiques concernant les droits de l’homme, en particulier les personnes LGBT+. Premier pays du Moyen-Orient à accueillir la compétition, la nation ultra-conservatrice a assuré que tous les supporters seront accueillis sans discrimination, même si ses lois criminalisent l’homosexualité. Malgré ces promesses, la Fifa a cependant menacé d’imposer des sanctions aux équipes qui signent des armes lors des matches en faveur de la diversité.

Lire Aussi :  une vice-présidente du Parlement européen interpellée en Belgique

Voir aussi sur HuffPost :

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button