comment évolue le niveau des élèves en France ?

En septembre, près de 1,6 million d’élèves de CP et de CE1 ont passé des évaluations standardisées sur papier couvrant les compétences en mathématiques et en français dans plus de 33 000 écoles publiques et privées. Le ministère de l’Éducation nationale vient de publier les résultats de ces évaluations. Il s’agit de la cinquième version de cet appareil d’évaluation. En 6e, plus de 810 000 élèves de plus de 7 000 établissements ont été évalués en mathématiques, français, outils numériques et compétences orales.

La crise sanitaire pourrait être due à la baisse des performances des élèves de CE1 et de 6e. En janvier et février derniers, début 2022, les écoles élémentaires vivaient au rythme de la fermeture, de la confusion provoquée par une série de cas de Covid, de cas contacts, de tests répétés… L’école a été gravement perturbée pendant deux mois. Cependant, janvier et février sont des mois importants pour l’apprentissage de la lecture et de l’écriture en CP, comme en témoigne l’évaluation de la rentrée en septembre pour ces élèves actuels. En CE1, il y a des difficultés à écrire des mots et à comprendre un texte lu seul.

Déjà après les restrictions du printemps 2020, l’Agence nationale de l’éducation a constaté que les fermetures de salles de classe ont considérablement nui à ce type d’apprentissage. Il s’agit donc d’une redite, et le directeur général de l’enseignement scolaire (DGESCO), Eduard Geffray, numéro deux du ministère, se veut optimiste. “Nous croiserons les doigts pour qu’il n’y ait pas de nouvelle vague de Covid et que les étudiants retrouvent leur niveau”, a-t-il déclaré, car l’arriéré d’étudiants en 2020 pourrait être rattrapé l’année suivante en 2021.

Lire Aussi :  Elle sort du métro et s'aperçoit qu'un rat s'est glissé dans son pull (vidéo)

56% des élèves de 6ème lisent correctement plus de 120 mots par minute

Pour les élèves inscrits en CM2 en janvier et février 2022 qui viennent de recevoir une évaluation gate En 6e, on constate qu’ils sont sous-performants en termes de maîtrise attendue du français (lecture, expression orale, étude de la langue). Le groupe d’élèves le plus faible est passé de 8,5 % l’an dernier à 11,3 % cette année, et en fait tous les groupes de niveau sont en baisse, même pour les meilleurs élèves en français, contre 18,3 % l’an dernier, contre 20,2 % l’an dernier.

Une baisse des compétences en français autres que la maîtrise du français, le test de lecture à voix haute réussit mieux. cette année, Près de 56 % des élèves de 6e lisent correctement plus de 120 mots par minute, soit trois points de plus que l’an dernier. Et le groupe le plus faible, lisant moins de 90 mots par minute, perd un point. Cette éloquence, qui allie rapidité de lecture, ponctuation et intonation, est mise en valeur par les enseignants depuis deux ans. L’intonation vous permet de savoir si l’élève comprend ce qu’il lit.

Lire Aussi :  quatre blessés après une attaque à l'arme blanche dans un magasin

En 6e année, le nombre d’élèves performants en mathématiques augmente

En mathématiques, l’Éducation nationale a constaté que les crises sanitaires n’affectent guère les apprentissages après 2020. Dans l’enseignement primaire, ce niveau est globalement stable et en légère augmentation. En CP, les résultats sont meilleurs pour “écrire des nombres”, “comparer des nombres” et “résoudre des paquets”. Et en CE1, les élèves progressaient par soustraction. Ces améliorations sont le fruit d’un plan mathématique sur trois ans au primaire, confirme Edouard Geffray.

En entrant en 6e, le plus étonnant est qu’il y a beaucoup d’élèves performants, mais il y a des enfants faibles, voire très faibles. L’écart augmente. “L’augmentation du nombre d’élèves très à l’aise est une bonne nouvelle”, déclare le directeur général de l’éducation de l’école. La France est en mesure de rééduquer les élèves qui excellent en mathématiques après avoir terminé l’école primaire“Cependant, au cours des 25 dernières années, la proportion d’élèves français excellant en mathématiques au collège a nettement diminué dans les évaluations internationales.” Il en convient. l’enjeu est de faire en sorte que les élèves les plus faibles puissent surmonter leurs difficultés tout en continuant à former les meilleurs élèves.

Le ministre de l’Éducation nationale, Pap Ndiaye, a annoncé le 13 novembre vouloir instaurer une heure et demie de cours en 6e dès la rentrée de septembre 2023. Un module de consolidation pour les élèves en difficulté et un module d’approfondissement pour encourager les élèves plus avancés.

Lire Aussi :  A La Nouvelle-Orléans, Emmanuel Macron encourage la francophonie et rencontre Elon Musk

Les élèves les plus défavorisés réduisent l’écart par rapport aux autres élèves

L’Éducation nationale se réjouit des résultats des élèves participant au Réseau d’éducation prioritaire renforcé au REP+. c’est-à-dire dans les institutions les plus socialement vulnérables.

Eduard Geffray note que “Jusqu’à présent nous avions un écart important avec les autres élèves hors Education Prioritaire au CP”, notant que “pour la première fois ici nous faisons mieux et l’écart se réduit”. Autrement dit, DGESCO.Aucun apprenant du REP+ n’a obtenu d’aussi bons résultats sur quatre ans en CP, CE1 ou en 6e.”

Pour le CP, l’écart s’est réduit du fait que les élèves évalués cette année étaient inscrits en Grande Section, qui a été scindée pour la première fois l’an dernier. Pour les autres niveaux, l’Éducation nationale s’en charge Le résultat de la duplication des CP et CE1, initiée par le ministre Jean-Michel Blancker avant 2027, est désormais totalement intégré dans REP et REP+. ainsi que le fruit du travail des enseignants qui ajustent leur pédagogie à ces chevauchements.

La rédaction recommande

L’actualité de la rédaction de RTL est dans votre boîte mail.

Abonnez-vous à la newsletter RTL et suivez chaque jour toute l’actualité grâce à votre compte RTL.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button