COUPE DU MONDE 2022 – Avant France – Australie – La défense, le grand mystère des Bleus

Ils sont passés de cinq à quatre, des pivots aux défenseurs et un énorme point d’interrogation à trois jours du match contre l’Australie. C’est l’état de la défense des Blues dans cette défense du titre mondial. Personne ne sait à quoi cela ressemblera aujourd’hui. Entre blessures, cartons, changements de poste et concurrence incertaine, il est quasiment certain que seul Benjamin Pavard sera titulaire en Coupe du monde.

Attendez-vous à ce que quatre joueurs débutent au centre (Rafael Varane ou William Saliba, Dayot Upamecano ou Ibrahima Konate) tandis que les frères Hernandez s’affrontent sur l’aile gauche. Sur le plan de l’assurance et de la référence, la France part avec presque tous les soldes en défense, surtout si Varane n’est pas disponible. “L’automatisation est làCependant, Lucas Hernandez a juré lors d’une conférence de presse vendredi. Je connais très bien mes coéquipiers et les mouvements qu’ils veulent.”

“Le Benzema de 2022 ne doit pas être le Zidane de 2002”

Hernandez, Pavard : un grand pas en arrière

Avec Pavard et Hernandez, les Bleus ont remporté la Coupe du monde. Mais le premier est devenu pivot en mars avec l’autorisation de l’entraîneur, tandis que le second a brillé comme un canard l’an dernier et est de retour cette saison. Le retour des deux Munichois à leurs premières amours représente parfaitement un tournant dramatique avant que Didier Deschamps ne s’envole pour le Qatar. Comme un aveu d’impuissance. Un an plus tard, et après plusieurs tentatives (Kingsley Coman, Jonathan Claus, Nordy Mukiuele) échouées à trouver une solution à droite, il revenait à une mauvaise sélection.

Benjamin Pavard est intervenu face à l’Autriche

1 crédit

Pavard nous a dit en juin dernier qu’il était soulagé de ne plus être considéré comme un arrière latéral dans le repêchage.Ça faisait un moment que j’attendais ça, jouer dans l’Axe avec l’équipe de France. Ensuite je vais au service syndical. (…) Je ne suis pas un travail d’appoint, ma position est l’axe. Quand l’entraîneur a changé le système, j’y ai vu une belle opportunité. Si on me demande de jouer des pistons droits, je le ferai, mais ce ne sont pas mes principales qualités. » Un retour à la case départ ne le mettra pas au mieux de sa forme, mais Pavard a au moins une référence.

Saliba, Upamecano, Konate : joueurs non référés

En juin (1-1), le canard sera plus haut que jamais s’il n’est pas enchaîné avec William Saliba, qui possédait le canard en Autriche, et Ibrahima Konaté, qui a d’abord visité Varan. L’inexpérience internationale de Saliba (7 sélections), Konate (2 sélections) et Upamecano (7 sélections) les exclut mécaniquement de l’expérience requise dans des postes aussi ouverts. Trois jeunes incontestés de leur club sont toujours sans référence en équipe de France. Le poids du maillot bleu pèse lourd sur le fébrile Upamecano, et Saliba n’a jamais autant brillé en maillot bleu ou à Arsenal.

Dans une telle situation, l’état de santé de Varan implique des problèmes capitaux. Même si son parcours avec les Bleus depuis 2018 est moins que reluisant, il reste une valeur sûre dans un lot fragilisé par l’absence de Presnel Kimpembe ou la réaffectation de Jules Kunde comme adjoint de Pavard. Sa sélection à 87 reprises est un phare et a rarement été plus nécessaire dans une équipe de France qu’elle ne l’est maintenant.

Ibrahima Konaté et Dayot Upamecano se battent pour la ligne défensive des Bleus

Crédit : Getty Images

Coupe du monde

Pourquoi Deschamps a-t-il finalement choisi Thuram plutôt que le gong ?

14.11.2022 à 16:55

Coupe du monde

Axe gauche, Hernandez en compétition : Deschamps dévoile la forme de sa défense

14.11.2022 à 16:33

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button