Elisabeth Borne a recours à un sixième 49.3 dans la foulée du rejet d’une motion de censure des « insoumis »

La Première ministre Elisabeth Borne a rencontré le chancelier allemand Olaf Scholtz à Berlin le 25 novembre 2022, avant de rentrer à Paris dans la soirée pour assister à l'Assemblée nationale.

Vendredi soir 25 novembre, après le cinquième usage de l’arme constitutionnelle 49.3 par Elizabeth Bourne, le gouvernement a facilement contré le mouvement de contestation initié par les députés de La France (LFI) sur le « revenu ». Fait partie du projet de budget de la sécurité sociale 2023.

De cette manière, le Premier ministre s’est à nouveau tourné vers le 49,3, cette fois dans la rubrique “dépenses”. “On ne peut pas recommencer la même discussion encore et encore”a soutenu Elizabeth Bourne.

Exclu à la majorité absolue à l’Assemblée nationale, le locataire de Matignon a de nouveau pris les rênes du gouvernement et fait face à une nouvelle critique de LFI dans des conditions houleuses à la Pale-Bourbon après avoir échangé la veille. La proposition a rassemblé 85 partisans, communistes et écologistes, juste en deçà des 289 voix nécessaires pour renverser le gouvernement.

A lire aussi : L’article est pour nos abonnés Les députés ont approuvé la constitutionnalisation de l’IVG avant de se séparer pour socialiser les familles d’accueil non vaccinées.

“Je n’arrive pas à me résoudre à la litanie du 49.3 et au mouvement de critique”a fait appel au premier ministre “faire des compromis”. Mais Mathilde Panot, présidente du groupe LFI à l’Assemblée nationale, a annoncé une nouvelle proposition contre le gouvernement après le sixième recours d’Elizabeth Bourne au 49.3.

Lire Aussi :  l’hommage discret des catholiques de France au pape émérite

« 49,3 pour commencer la semaine, il reste quelques secondes. Le six du mois. Nous déposerons une motion de confiance pour punir toute répétition d’obstruction au gouvernement., Mathilde Panot a écrit sur Twitter vendredi soir.

“Ne vous lancez pas dans des jeux de rôle”

Jeudi soir, lors de l’examen du projet de loi LFI, les noms des oiseaux semi-circulaires étaient . “Tu vas te taire.” Olivier Cerva, électeur de la Guadeloupe (Groupe Liberté, Indépendants, Outre-mer et Territoire) a été initié en tant que membre du Groupe Renaissance.

En suspendant la séance et les amendements, le camp du président a bouleversé l’opposition en empêchant le vote du texte “désobéissant”, qui soutient la socialisation des soignants non vaccinés contre le Covid-19.

Vendredi soir, la Députée de Merthe-et-Moselle (LFI) a frappé Caroline Fiat. “L’image inacceptable du gouvernement d’hier” et Olivier Veran, représentant pour les réformes démocratiques “Élégant comme d’habitude”. Il a blâmé les macronistes “Des centaines d’amendements amusants” retarder la discussion.

A lire aussi : L’article est pour nos abonnés Entre 49.3, le monde politique cherche une issue à la menace du mensonge et de la désintégration.

Le député iserois de Yannick Noyder (Les Républicains, LR) l’a à son tour condamné. “Le chaos de la nuit dernière”il s’est dit « Craint par le comportement de la majorité et du gouvernement » et son “Petit obstacle”un « nier la démocratie ». L’écologiste Sophie Taille-Polyan (Val-de-Marne) l’a également critiquée. “Dissoudre le Parlement avant qu’il ne ferme”.

Elizabeth Bourne a joué un rôle calmant en disant d’abord non “Jeux de rôle, allant même jusqu’au combat”. Puis il est allé au front “manœuvres d’extension” LFI a retiré un certain nombre de textes pour discuter de ses propositions sur les tuteurs. “Vous n’appréciez pas le fait que la plupart d’entre vous maîtrisent les règles de l’assemblée aussi bien que vous.”il se lança dans l’opposition.

Lire Aussi :  Marwane a été retrouvé mort : ce que l'on sait de la macabre découverte

Les séances nocturnes de l’Assemblée nationale se multiplient

Dans la journée, le camp présidentiel et l’opposition se sont échangé les responsabilités pour les publicités de la veille. Les députés macronistes ont d’abord appelé à des sanctions contre Olivier Serva avant d’ajourner “désir de réconfort”. Chez LFI, Mathilde Panot a fait part de son mécontentement envers la présidente de l’Assemblée nationale (Renaissance) Yael Braun-Pivett. « Obstacle gouvernemental » contre la socialisation des soignants.

Dans une interview avec Une voix du nordYaël Braun-Pivet déplore la pratique en général “obstacles” du Parlement. “C’est encore discutable.”il a souligné. Le président de l’Assemblée nationale prévoit d’aborder la question mardi matin lors d’une réunion avec tous les chefs de groupe dans une réunion qui reflète le rythme trépidant du travail à Pale-Bourbon, où les séances nocturnes se multiplient.

Lire Aussi :  Équipe de France : Les 5 plus grands matches des Bleus en Coupe du monde
A lire aussi : L’article est pour nos abonnés La cellule parlementaire de LFI bouleverse l’équilibre de l’Assemblée nationale

Le ministre français des Relations interparlementaires, Frank Riester, l’a conclu dans la nouvelle Assemblée nationale. “Cela pourrait être plus violent.” et “les mentalités doivent changer”. “Mais en même temps, les textes avancent.”il a calculé. “On a agi comme LFI pendant six mois, mais on ne peut pas jouer la peur”il a lâché.

Par conséquent, la discussion du budget de la Sécurité sociale est retardée. L’Assemblée nationale n’a débattu de la section “prescription” que pendant trois heures. En 2022, un vote a eu lieu sur la proposition du Gouvernement de doter l’hôpital d’une enveloppe supplémentaire de 543 millions d’euros. « Des surcoûts liés au Covid ». Il s’agit de l’ajout de 570 millions d’euros à l’hôpital qui a été présenté lors du premier débat au Sénat. “Lutter contre les premières poussées de bronchiolite”a déclaré le ministre de la Santé, François Brown.

A lire aussi : L’article est pour nos abonnés Emmanuel Macron et Elizabeth Bourne forment un couple de cadres envers et contre tout

Le monde avec l’AFP



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button