“Elles nous les cassent” : Michel Sardou explose dans 20h30 le Dimanche et crée le malaise en plateau

Dimanche à 20h30, Michel Sardo a choqué les internautes. En effet, le chanteur a provoqué une véritable indignation.

Quand Michel Sardou a quelque chose à dire, il ne mâche pas ses mots. Invité sur le plateau dimanche à 20h30ce 13 novembre, l’artiste s’est exprimé quelque peu négativement. “J’avais de bons souvenirs, mais c’était aussi mauvais avant qu’aujourd’hui, il y avait des grèves, il y avait la guerre, il y avait des problèmes d’argent… Il n’y avait pas de vélos que je ne pouvais pas prendre, ils brûlaient tous les feux rouges, le prochain. un, je me le fais moi-même.” Le chanteur visiblement en colère a voulu présenter sa vision d’un monde qui a mal tourné : “On ne s’ennuyait pas sur les autoroutes, je dois dire qu’on pouvait rouler à la vitesse qu’on voulait.

Lire Aussi :  Mémoires du prince Harry : découvrez qui a choisi le titre de son livre

Et ce n’est pas fini. “De plus, il n’y a pas eu de scooters qui les aient vraiment cassés…” Essayant de changer la conversation, Laurent Delahus a été quelque peu choqué par ces déclarations. Et il n’est pas le seul, à en juger par ce qu’en ont pensé les téléspectateurs. Les internautes sur Twitter ont également pris un coup : “Michel Sardou est tellement gênant au JT de 20h30 dimanche et qui menace en silence le prochain cycliste qu’il croise.” écrit un observateur. Il faut dire que ce n’est pas la première fois que le chanteur provoque ses regrets.

Michel Sardou, nostalgie éternelle

En effet, en janvier dernier il était invité au micro de Pascal Proud sur la chaîne RTL TV. Interrogé sur son idée de la société, il lâche prise. “À un moment donné, nous nous sommes serré la main, avons signé des autographes. On faisait des choses normales comme tous les comédiens ou chanteurs. Mais maintenant, ce sont les téléphones. Il y a 2 000 selfies à prendre en quittant la série, et je déteste les selfies.” nostalgique, Michel Sardou expliqué : “Je fais partie de la génération qui nous manque. Ma génération, ma jeunesse pour moi, manque à beaucoup par rapport à la jeunesse d’aujourd’hui. Quand nous allions dans les villes pour faire des concerts à l’époque, c’était une fête et les gens se sentaient beaucoup plus détendus, beaucoup plus heureux.”

Lire Aussi :  pour réfléchir à ce que l’on mange

Le chanteur ne mâche pas ses mots

Le chanteur continue. “C’est fou ces jours-ci, il faut être honnête, on ne peut pas conduire vite, boire, fumer, rien.” Evoquant la crise sanitaire, Michel Sardu a ajouté : “Avec l’époque où nous vivons, ce qui est formidable, nous ne savons pas où nous allons, nous ne savons pas si les cinémas vont fermer, s’ils ne sont pas en faillite, il y a beaucoup de problèmes.” Déjà en 2019, la star confiait le même sujet : “On ne s’aime plus. Nous nous méfions les uns des autres. Nous nous envions. (…) Tout à coup, tout devient un combat. A la tête du chiffon, c’est presque Saint-Barthélemy. Ce n’est pas loin, ce sera comme ça”confia-t-il, avant de s’en assurer. “Je m’en fous, je suis d’accord avec la burqa parce qu’on n’est pas en Arabie saoudite après tout. Mais un chiffon sur la tête, honnêtement, je m’en fiche.”

Lire Aussi :  Quinté PMU - Pronostic du PRIX ORIONIS 28 oct. 2022

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button