En Algérie, la calamiteuse surenchère autoritaire du régime

LLa photo du journaliste menotté est terrifiante. Déception, mise sous le sceau d’un média qui. Le 24 décembre 2022, Ihsan Alkadi, le directeur et fondateur de Radio M et du magazine, a été arrêté L’ouest montantdont les bureaux ont été perquisitionnés et fermés, les autorités algériennes ne pouvaient ignorer le choc que provoquerait une telle descente de police tant en Algérie qu’à l’étranger.

Ehsan Alkadi, qui a été placé sous mandat d’arrêt le 29 décembre, est une icône du journalisme algérien indépendant. Avec son équipe, il s’est retrouvé à la pointe de Harik, le mouvement de protestation de masse né en 2019 autour de revendications démocratiques. Grâce aux mesures d’interdiction sanitaire anti-Covid en 2020, la rigueur de l’étau répressif ne lui a pas fait peur. C’est un symbole qui vient d’être frappé.

Le gouvernement algérien ne semble pas se soucier beaucoup de l’impact dévastateur sur son image. L’admiration suscitée par le spectacle de la foule paisible et joyeuse d’Herrick, qui a radicalement renouvelé le regard sur l’Algérie, n’est plus qu’un souvenir fragmenté. Il est maintenant temps de craindre la survie d’un gouvernement choqué par la tyrannie tyrannique pour une vengeance totale.

Lire Aussi :  au moins 40 morts dans un bombardement russe à Dnipro, l'UE dénonce un "crime de guerre"
A lire aussi : L’article est réservé à nos abonnés. Dalia Ghanim, chercheuse : “Le gouvernement algérien n’a jamais eu l’intention d’être démocratique”

L’attaque contre le magnat des médias de M. El Kadi n’est que la dernière d’une campagne de deux ans visant à mettre fin à la méthode d’Herrick visant à cibler les Cholas exceptionnels. Beaucoup de ses personnalités ont été exilées pour échapper à la prison, après quoi toute critique du système au pouvoir relèverait de ces accusations. “Terrorisme” Et de “Sabotage”. L’atmosphère est devenue si étouffante que les Algériens commencent à croire que le pluralisme était meilleur sous l’ancien président Abdelaziz Bouteflika, vilipendé pour corruption et népotisme.

Lire Aussi :  ADRA Roumanie : 861 128,82 EUR de financement pour le plan International pour les réfugiés ukrainiens

Une impasse

Le gouvernement du président Abdulmajid Tabun se sent néanmoins suffisamment confiant pour ignorer les inconvénients croissants de son autoritarisme. A l’intérieur, il pense pouvoir acheter la paix sociale avec la hausse des prix du pétrole selon un scénario avéré mais artificiel et de court terme. Et, à l’étranger, il compte sur la restauration du crédit stratégique à l’Algérie, le géant des hydrocarbures que les Européens courtisaient comme alternative au gaz russe. La France d’Emmanuel Macron ajoute ses propres raisons à ces dispositions caritatives : la réconciliation commémorative au Sahel et l’enjeu de la coopération sécuritaire.

A lire aussi : L’article est réservé à nos abonnés. En Algérie, pour les militants des droits de l’homme, exil ou prison
Lire Aussi :  Événement au Luxembourg: Le Bazar International a battu des records!

Aussi les démocrates algériens ne devraient-ils guère espérer des chanceliers européens, du moins dans le répertoire des déclarations publiques. Mais d’autres formes de soutien doivent être apportées, notamment l’accueil des déportés au titre des lois sur l’asile et le refus d’accepter les demandes d’extradition des dissidents qui ont fait le choix courageux et digne du militantisme. Pacifiquement pour les droits fondamentaux.

Il faut aussi espérer pouvoir compter sur la solidarité dont pourront faire preuve les sociétés civiles du nord de la Méditerranée, pour que les démocrates algériens ne se sentent pas abandonnés. Chacun doit être bien conscient de l’impasse qui condamne l’anti-sécurité en Algérie : cette volonté est délirante. “Renforcer le front intérieur”Pour reprendre le mot officiel, en étouffant la citoyenneté, ferment essentiel de toute nation.

Monde

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button