FTX confirme avoir été victime d’un piratage après avoir fait faillite

L’échange de crypto-monnaie FTX a confirmé avoir identifié des transferts de fonds non autorisés, 24 heures après que l’entreprise a officiellement déclaré faillite. Sur Twitter, le directeur juridique de FTX, Ryne Miller, confirmé que des accès suspects à certains actifs de la plateforme avaient été détectés. Le 12 novembre, la chaîne Telegram de FTX signalait un piratage de la plateforme. Le message disait que “FTX a été piraté, les applications FTX sont des logiciels malveillants, supprimez-les. Le chat reste ouvert. N’allez pas sur le site officiel de FTX, qui peut contenir des chevaux de Troie [logiciels malveillants] ».

Les observateurs ont détecté des mouvements de fonds suspects à partir de portefeuilles FTX en analysant les blockchains. La société Elliptic, spécialisée dans l’analyse des mouvements de fonds en crypto-monnaies, évoque ainsi dans un billet de blog publié samedi des transferts d’un montant de 663 millions de dollars en crypto-monnaies depuis des wallets contrôlés par FTX, pour de nombreux autres wallets n’appartenant pas à la bourse, le vendredi soir. Si certains de ces transferts sont considérés comme légitimesréalisés dans le cadre de la restructuration de l’entreprise, d’autres sont beaucoup plus suspects : Elliptic estime le montant des fonds volés à FTX à 477 millions de dollars.

Lire Aussi :  les camping-cars, toujours en vogue, font le bonheur d'une entreprise de Limoges

John J Ray III, le nouveau PDG de la société, nommé après la démission du fondateur Sam Bankman-Fried, a déclaré que les équipes de FTX sont toujours en train d’analyser les faits et ont contacté les régulateurs et les forces de l’ordre. La bourse Kraken explique, pour sa part, que les auteurs du piratage ont utilisé leur compte Kraken pour payer les frais associés à l’un des virements frauduleux, et s’assure qu’il a identifié la personne responsable de ce transfert, sans donner l’identité. Sur Twitter, le dirigeant de la plateforme a annoncé avoir communiqué cette information à la police, penchant pour une “délit d’initié par une personne sans expérience à l’intérieur de FTX”.

Échec du flash

FTX a échoué de manière spectaculaire, en une semaine. Évaluée à environ 32 milliards de dollars, la société s’est effondrée lorsque la presse américaine a révélé que le fondateur de la société, Sam Bankman-Fried, avait utilisé des milliards de dépôts d’utilisateurs de FTX pour financer la société de cryptographie sa propre financière Alameda, basée aux Bahamas. Selon le journal Wall Street, Alameda, qui prenait des paris financiers extrêmement risqués, doit 10 milliards de dollars à FTX. Et au moins 1 milliard de dollars prélevés sur les dépôts des clients ont disparu, selon Reuters. FTX a déposé son bilan le 11 novembre.

Lire Aussi :  Faire visiter son entreprise : l’Aude est à la traîne
A lire aussi : Article réservé à nos abonnés FTX, la panne qui bouscule les cryptomonnaies

Il y a une grande confusion quant au montant des fonds restants et à leur disponibilité. En fin de semaine dernière, FTX a annoncé avoir rouvert les retraits, uniquement pour ses clients résidant aux Bahamas, sur ordre du régulateur local. Dimanche, ce même régulateur a démenti avoir ordonné une mesure de ce type. Plusieurs régulateurs financiers, dont la puissante US Securities and Exchange Commission, ont ouvert des enquêtes sur l’échec de FTX.

Dimanche, Binance et Huobi, deux des principales plateformes spécialisées dans le trading et l’échange de crypto-monnaies, ont suspendu les dépôts de tokens FTT, les tokens créés par FTX, et dont le prix a chuté la semaine dernière, ils ont perdu plus de 90% de leur valeur. FTX générait régulièrement de nouveaux tokens, mais depuis le début de la journée, 192 millions de tokens avaient été générés, sans prévenir et en dehors du calendrier habituel, ce qui laisse présager une manipulation. A Hong Kong, AAX, une autre grande bourse, a suspendu les retraits pendant dix jours, affirmant n’avoir aucun lien avec FTX mais souhaitant éviter tout risque de fraude.

Lire Aussi :  les ventes de produits bio s’effondrent

Lundi 14 novembre, Changpeng Zhao, le PDG de la bourse numéro un, Binance, annoncé le lancement d’un “fonds de soutien” destiné à “Aider des projets solides mais confrontés à une crise de trésorerie”. M. Zhao n’a pas encore donné de détails sur ce projet ; la faillite de FTX a entraîné une forte baisse du prix de la quasi-totalité des crypto-actifs, avant un petit rebond en début de semaine.

La situation personnelle des principaux dirigeants de FTX fait également l’objet d’intenses spéculations. En fin de semaine, la presse spécialisée avait évoqué des tentatives de fuite à l’étranger de certains cadres de l’entreprise, vers Hong Kong ou Dubaï, pays qui n’ont pas de traité d’extradition avec les Etats-Unis.

A lire aussi : FTX : Binance, l’une des plus grandes plateformes de crypto-monnaie, renonce à sauver son rival en perdition

Le monde



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button