La hausse importante de la taxe foncière agite la ville de Paris

La maire de Paris Anne Hidalgo et son premier adjoint Emmanuel Grégoire à Paris, le 11 novembre 2022.

C’est très décevant Mardi 15 novembre, la séance d’ouverture du Conseil de Paris devait se terminer. Rachida Dati, 7 maire quartier, les Républicains de Paris (LR) ont décidé de boycotter le débat d’orientation budgétaire en signe de protestation contre la décision de la maire de la capitale, Anne Hidalgo, d’augmenter la taxe foncière de 7 unités. %, un bond de plus de 50 %. Un spectacle pyrotechnique annoncé à la dernière minute a été annulé en raison de l’absence de Rachida Dati à l’hémicycle, sa prise de bec tellurique sur un sujet très brûlant d’ailleurs entre le souverain de Paris et sa meilleure rivale.

Lire Aussi :  Emmanuel Macron appelle à « l’unité » pour 2023, année de la réforme clivante des retraites

Mais l’opposition de droite a rejeté la promesse de campagne d’Ann Hidalgo de ne pas augmenter les impôts locaux et a décidé de ne pas défier l’exécutif parisien lors de la réunion. Cela ne l’a pas empêché de faire revivre l’Hidalgo basho d’autrefois.. Catherine Dumas, sénatrice de Paris et Vice-président du groupe LR au Conseil de Paris “Du fait que l’opposition a reçu le rapport budgétaire avec cinq jours de retard, il y a eu une grave atteinte à la démocratie locale.” Il est un « Une ville en faillite prise dans les dettes – environ 8 milliard ” et facturation “entraînement”.

Sa collègue, Marie-Claire Carré-Gie, présidente de la commission des finances LR du Conseil de Paris, a expliqué l’augmentation comme suit. “vol en avant”. “Pour ne pas faire d’économies, il fait les poches des Parisiens”, il a dit à propos de Mje Hidalgo s’est même permis une référence cinématographique peu flatteuse : “C’est comme OSS 117. Tout au long du film on se demande s’il est très con ou très malin. » Il y a deux mois, Anne Hidalgo annonçait qu’elle peinait à boucler le budget de la ville, auquel il manquait 250 millions d’euros. ” C’est un grand méchant qui prend tous les problèmes sur les épaules de l’État et tente le tout pour le tout.M. a continué.je Carrère-Guy.

Lire Aussi :  Double concert exceptionnel avec Louise Attaque et Dominique A au Café de la Danse et sur France Inter

“Manque de visibilité”

En effet, Paul Simondon, l’assistant financier d’Ann Hidalgo, a redoublé d’efforts pour justifier la hausse drastique des impôts locaux, ciblant une majorité gouvernementale de plus en plus conservatrice qui remportera les prochaines élections municipales en 2026. Qui ne fera aucun cadeau à Ann Hidalgo : “Face à l’inflation et à la crise énergétique, le gouvernement a décidé de ne pas soutenir les grandes villes”il a dit.

Lire Aussi :  Tour de France - Madiot : «On verra le moment venu pour Thibaut Pinot»

Il vous reste 54,41% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button