La mort de Paul Roussel, ancien DG de « L’Équipe »

Il était mécène à l’âge d’or de équipeIl fut un temps où le sport français prenait de plus en plus d’importance dans la vie des gens et où les entreprises étaient friandes de partenariats et de relations publiques.Les journaux (Internet en était encore à ses balbutiements) se vendaient environ 400 000 exemplaires chaque jour à 600 000 ou 700 000 au succès dans le foot Mais pas seulement ça… est sur le point d’arriver

Les journaux se vendent bien. Directeur général de 1993 à 2003, Paul Roussel, décédé d’un cancer du poumon de mardi soir à mercredi à l’âge de 68 ans, savait qu’il pouvait faire le travail.

Il a lancé sa chaîne, son site Web et son édition du dimanche.

« Il n’y en avait pas vraiment à l’époque. Je me souviens très impressionné de Jean-Pierre Courcol, alors PDG du journal, son beau-frère. Je n’ai pas peur de dire qu’il a inventé le marketing des quotidiens. surtout avec lui Nous avons combattu les journaux en 1987. sport. Il a développé une stratégie défensive, on se fait peur parce que ça coûte beaucoup d’argent. mais nous avons gagné et parce qu’il était un homme bon sans ressentiment Alors il m’a convaincu de reprendre les journalistes partis pour le projet, même si je n’arrêtais pas de dire qu’ils ne reviendraient pas. »

Jérôme Bureau, directeur éditorial de équipe De 1993 à 2003 a été l’un de ces journalistes. « Paul a laissé le journal à la personne qui possédait l’événement. et il a fait le sien c’est le patron Il a activé le lancement du site en 1998 en 2000, et c’est à lui que l’on doit la vente des journaux le dimanche après la coupe du monde en 1998. Tout cela était incroyable à l’époque, et c’est devenu normal aujourd’hui. il connaît le journaliste Mais il n’est jamais allé directement à la rédaction pour demander quelque chose. Cela ne lui arrivera jamais. Il a fait en sorte que tout se passe bien vers la fin de l’année. Et on fait de bonnes fêtes de temps en temps…”

Lire Aussi :  Saint-Nazaire : de Gosselin à Spencer, les visages d'un promu surprenant en Ligue A

il déteste la société

Bien qu’il n’aime pas les activités sociales liées à ses fonctions. Mais souvent le soir Paul Roussel organisait de petits tournois de pétanque. Féroce dans son bureau… avec balle de golf “Certains en sont fous. Vous souvenez-vous de Louis Gillet, l’ancien chef de la publicité du journal ? Mais ça nous donne beaucoup d’avantages, ça soude l’équipe… mais ne le crois pas, il a quand même un sale caractère. quand il a refusé dans le dossier On n’a pas pu le faire changer d’avis. »

Lire Aussi :  Le Racing étrille Clermont lors de la 11e journée de Top 14

Paul Roussel était un grand amateur de sport. être un bon joueur de tennis Devenu plus tard golfeur, Paul Roussel décide de quitter le journal au printemps 2003 après être passé sous toutes ses couleurs. équipe qu’il a initié Ses obsèques auront lieu le lundi 5 décembre à 15h30 à la Salle de la Coupole du Père Lachaise à Paris auprès de sa famille et de ses amis. équipe Mes plus sincères condoléances

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button