la psychiatre et ex-députée Martine Wonner suspendue un an par l’Ordre des médecins

Un ancien député s’est opposé aux approbations sanitaires et a promu l’ivermectine et l’hydroxychloroquine sur Twitter.

Le psychiatre Martin Wonner, ancien député du Bas-Rhin, a été suspendu pour un an de la chambre de discipline du Conseil médical du Grand Est à Nancy vendredi après deux plaintes concernant ses propos polémiques sur les masques et les vaccins. Pendant la pandémie de Covid-19.

Lire Aussi :  L’imam Iquioussen placé en centre fermé en Belgique pour être expulsé

Cette décision est vraiment cruelle. Je suis profondément préoccupé par la liberté d’expression et la liberté d’expression dans notre pays», a-t-il répondu à l’AFP, faisant part de son intention de faire appel.

Lire Aussi :  Pourquoi les betteraves bio sont rares en France

Je savais que ce serait une décision politique. Un juge normal avait-il le droit de me convoquer ? Toutes les questions sont là. En tout cas, cela me donne toute l’énergie dont j’ai besoin pour continuer mon combat politique.“, il ajouta.

Lire Aussi :  Chauffage au bois, chèque énergie, bonus de réparation et prime de Noël : voici ce qui change en décembre

VOIR ÉGALEMENT – Excluant les soignants non vaccinés : “Les vaccins ne protègent pas de la transmission, ils ne sont donc plus scientifiquement valables”, précise le Dr Kierzek.

L’ancien député, élu député en 2017 avant d’être exclu du caucus en 2020, a été rappelé par l’organisation début novembre à la suite de deux plaintes de l’association en 2021.NoFakeMed“- dans quel but”promouvoir la médecine factuelle– et du Conseil National de l’Ordre des Médecins (Cnom).

Bonne décision», a répondu l’AFP au Dr Jean-Christophe Breton, membre de l’association No FakeMed.C’est la deuxième fois qu’il est rejeté par la chambre disciplinaire, ce qui confirme que les déclarations faites en dehors du Parlement sont éthiquement responsables. Mais parce qu’il y a un recours, il faut attendre une nouvelle décision“.

En cas d’appel, le conseil national de discipline doit trancher. Il est dirigé par un diplômé professionnel et membre du Conseil d’Etat, et est composé d’experts et de médecins choisis par l’ordre.

Au procès, les plaignants ont déclaré que Mme Wonner avait été promue.informations incorrectes» et diffuser «protocoles de soins“Contre le covid”peu scientifique“, notamment l’ivermectine ou l’hydroxychloroquine, s’est-il présenté comme psychiatre sur Twitter.

Ils ont fait valoir que l’immunité du député ne s’appliquait pas au discours d’un ancien député à l’extérieur de la chambre parce que “a utilisé son statut de médecin pour exprimer son opinionSurtout lorsqu’il porte un masque ou participe à des manifestations où il avance que les tests PCR donnent de faux résultats.

Martin Vonner, en revanche, a insisté sur le fait qu’il se représentait en tant que député et non en tant que médecin, car il était toujours inscrit au Conseil des médecins du Bas-Rhin, mais n’exerçait plus la médecine. Activités depuis l’élection en 2017. Le 4 novembre, la Chambre disciplinaire des médecins de Bourgogne Franche-Comté a interdit l’usage de stupéfiants pendant 9 mois au sénateur LR de Côte d’Or et au radiologue Alain Houpert. , pourmanquements éthiques“.

VOIR ÉGALEMENT – Selon Emmanuel Macron, le retour des tuteurs non vaccinés : une décision “scientifique” apolitique s’impose.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button