l’arbitre international Clément Turpin à la rencontre de collégiens à Saulieu

Ce mardi 24 janvier, l’arbitre international de football Clément Turpin s’est rendu à Saulieu (Côte-d’Or) pour présenter un film sur son métier. L’occasion d’échanger avec une centaine de collégiens et d’échanger sur les difficultés du métier d’arbitre.

Saulio du Qatar. Quelques semaines après la fin de la Coupe du monde où il a arbitré trois matchs, l’arbitre Clément Turpin était de passage dans la ville de Côte d’Or ce mardi 24 janvier. Il était venu présenter un documentaire sur son métier. Pour l’occasion, une centaine de collégiens se sont réunis pour rencontrer le natif de Saône-et-Loire.

L’occasion pour les jeunes passionnés de football qui s’intéressent parfois plus aux hommes à crampons qu’aux siffleurs de découvrir un métier parfois malvenu mais néanmoins nécessaire. “J’aimerais en savoir plus sur ce qu’il fait et comment c’est quand il arbitre un match.”explique Ambrey à notre journaliste Alexandre Baudrand, avant de rencontrer Clément Turpin.

Pendant plusieurs minutes, qui a récemment été nommé le troisième meilleur arbitre du monde, a participé à un jeu de questions-réponses. “Quand on est sur le terrain, on est souvent en communication avec les joueurs, les bancs. Donc il ne faut pas avoir peur de communiquer avec tous ces acteurs de temps en temps, des petits moments de tension. Mais c’est l’endroit. C’est où nous développons également des compétences en gestion.”ils disent.

Lire Aussi :  Sellsy met un pied à l’international avec une acquisition en Espagne

“J’ai aimé, c’était très intéressant. J’ai appris des choses sur l’arbitrage que je ne connaissais pas.”nous raconte après cet échange avec Elsa Quatre fois Meilleur Arbitre du Championnat de France (2009, 2011, 2019 et 2021).

Oui, il y a de la pression, il y a du monde, il y a du bruit. Mais, à un moment donné, vous avez besoin d’hommes ou de femmes pour prendre des décisions.

Clément Tourpin

Licencié du club de Montceau-les-Mines, Clément Turpin a l’habitude d’échanger sur sa pratique avec les jeunes. “L’idée aujourd’hui, c’est à travers mon expérience, mes histoires, de leur dire que cette activité doit être respectée. Et peut-être qu’ils ont envie d’essayer.”Cela dérape car la fédération française de football perd en moyenne environ 1 000 officiels chaque année.

Lire Aussi :  néo-international à 29 ans, dentition imparfaite... qui est Füllkrug, le héros de l'Allemagne face à l'Espagne?

En 2021, ils étaient 20 527, contre 25 300 en 2015. En moyenne, 30% des jeunes arbitres jettent leurs sifflets et cartons après la première année de formation.

Quiconque “n’a pas le même maillot, mais a la même passion que les footballeurs” retrouvera son rôle d’arbitre de Ligue 1 après s’être consacré à la transmission en fin d’après-midi. Ce samedi, Clément Turpin sera aux commandes de la rencontre entre Troyes et Lens.

Lire Aussi :  les trois jours des jeunes auteurs pour convaincre un éditeur

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button