l’Équateur d’Enner Valencia s’appuie aussi sur ses jeunes

Quelle est la suite après cette annonce ?

L’Équateur a un match historique fort ce mardi au Khalifa International Stadium d’Ar-Rayyan City contre le Sénégal lors de leur dernière rencontre du groupe A. Cette Coupe du monde (20 novembre – 18 décembre) et contre l’Angleterre, l’Iran, le Pays de Galles ou les États-Unis. Coup à la cheville et évacué sur civière contre les Pays-Bas (1-1), la jeune recrue Enner Valencia devrait bien jouer en phase de poule : «Je vais bien avec mes genoux. J’espère pouvoir continuer à bien faire pour aider l’équipe.Il a dit ce week-end. L’optimisme est partagé par Manolo Illescas, l’entraîneur adjoint argentin Gustavo Alfaro.

Lors des deux dernières Coupes du monde (Brésil 2014 et Qatar 2022), l’Équateur a marqué six buts, trois au Brésil et trois dans cette division. Ces six dernières réalisations équatoriennes ont inscrit des buts consécutifs d’un seul homme : Enner Valencia (76 sélections, 38 buts) est devenu le quatrième joueur de l’histoire à réaliser cet exploit.D’Eusebio (Portugal 1966), Paolo Rossi (Italie 1982) et Oleg Salenko ( Russie 1994) dans l’ombre du capitaine de l’équipe et meilleur buteur de l’histoire des qualifications. De nombreux jeunes joueurs continuent de profiter des projecteurs du Qatar et de sa couverture internationale pour briller et se développer. tandis que le groupe entraîné par Alfaro félicitait et complimentait.

Lire Aussi :  vie à la ferme, pêche, nouveaux sports... comment Pinot se projette sur sa retraite

Des jeunes prêts à écrire l’histoire

Si les propriétés sont enregistrées L’épopée pourrait être plus belle car elle s’inscrit dans une véritable philosophie destinée à la jeunesse. Les jeunes Équatoriens peuvent vivre une bonne expérience en jouant les finales au Qatar. en réunion de groupe Certaines personnes peuvent se montrer. Notamment en défense contre Piero Hincapié (20 ans), un net de 42,6 millions, selon l’Observatoire du football CIES chargé de la défense à trois de Tri. 79 réceptions et 10 réceptions, Pervis Estupiñán (24 ans) a lui aussi brillé dans le couloir gauche par sa force défensive. et avait besoin d’un jeu offensif.

Lire Aussi :  Cédric Vasseur : «Cédrine Kerbaol ? J'ai sollicité l'UCI... »

« Je suis fier de diriger une équipe jeune et talentueuse. Nous sommes à la hauteur du défi.Gustavo Alfaro ravi après un match nul avec Oranjes D’autres jeunes joueurs de la formation ont un réel impact du côté équatorien, comme Jackson Porozo (22 ans) en soutien ou Gonzalo Plata (22 ans) en soutien de Valence. Au cœur du jeu, Moisés Caicedo (21 ans) a fluidifié le flux de balle et devrait voir sa cote continuer à grimper, alors que Liverpool se dit prêt à débourser 50 M£ au mercato dernier chaud. Les qualités techniques de Jeremy Sarmiento (20 ans) l’ont fait sortir du banc lors de son entrée en jeu. Vraiment briller avec un dribble bien motivé. déjà dans le bon sens La fête aurait pu être plus belle en cas de résultat positif contre le Sénégal. Quito déclenche un feu d’artifice

Lire Aussi :  Bernard Laporte démissionne de la présidence de la Fédération française de rugby

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button