les camping-cars, toujours en vogue, font le bonheur d’une entreprise de Limoges

En ce long week-end du 11 novembre, de nombreux camping-cars sillonnent encore les routes du Limousin. Après les années covid, et avec le réchauffement climatique – qui apporte des records de températures cet automne – les véhicules récréatifs se vendent comme des petits pains. Concessionnaire camping-car, le groupe Limougeaud Hunyvers profite de la conjoncture économique. Depuis la pandémie, le chiffre d’affaires a bondi de plus de 50 %.

Tout ce qu’il faut savoir sur les championnats du monde de pelote basque :
Championnats du monde des pilotes basques 2022

La pandémie et les températures estivales et automnales particulièrement chaudes ne sont pas les seuls facteurs à prendre en compte : la conscience environnementale est aussi – étonnamment – à l’origine de cette évolution du marché. Explications avec le fondateur de l’entreprise :

Lire Aussi :  Que vont devenir les 20 268 cryptos si Bitcoin rechute ?

“Nous bénéficions d’un alignement des planètes” explique Julien Toumieux, président et fondateur d’Hunyvers. Le phénomène n’est pas nouveau. La génération X (entre 40 et 50 ans) retrouve dans le camping-car une réminiscence de la liberté des campings des années 80.

La pandémie a considérablement accéléré le processus. Plus d’avions, plus d’hôtels : le camping-car ou camping-car a séduit un public qui a besoin de liberté et d’espaces ouverts. Les préoccupations liées à l’empreinte carbone entraînent également une baisse des voyages en avion. Le quartier est donc également incontournable pour les déplacements touristiques.

L’activité du groupe Hunyvers est donc affectée. Une progression de 50,3% du chiffre d’affaires pour l’exercice qui vient de s’achever. Créée en 2006 avec la première franchise à Limoges et 4 salariés, l’entreprise a changé de taille. Plus de 200 personnes travaillent maintenant dans 15 fournisseurs. Le groupe s’étend aux départements limitrophes et vient même de s’implanter à Clermont-Ferrand et Lyon.

Lire Aussi :  à La Tour-du-Pin, cet atelier travaille pour les plus grandes marques de luxe

Le seul bémol est la crise des matières premières. Hausse des prix et explosion des délais. Les constructeurs de véhicules neufs ont du mal à suivre le rythme imposé par la popularité des camping-cars.

“C’est une grande frustration que nous ne soyons pas en mesure de répondre aux attentes des clients. Pour certaines options spéciales, le délai peut aller de 6 mois à un an. Heureusement, nous vendons aussi des voitures d’occasion qui pourraient satisfaire en partie la demande », explique Julien Toumieux.

Il est difficile de dire si la situation va s’améliorer. Le bout du tunnel peut être libéré d’ici 6 mois, à condition que la situation géopolitique ne dégénère pas.

Le groupe entend continuer à se développer. Cela passera probablement par l’achat ou la création de nouvelles franchises. Peut-être en Creuse en ce qui concerne le Limousin.

Lire Aussi :  Une grève à GRDF prive de chauffage et d'eau chaude 1500 foyers en Île-de-France

“Nous avons constaté que notre marché fonctionnait par la politique de l’offre. Les personnes qui souhaitent acheter un camping-car se mobilisent lorsqu’elles ont une concession près de chez elles” confie Julien Toumieux.

Autre axe de développement : l’application Caramaps, qui permet aux 740 000 usagers de localiser facilement les points de ravitaillement sur leur parcours. La refonte de l’application est en cours ce qui permettra l’intégration de nouvelles fonctionnalités. Parmi eux, il y a surtout la possibilité pour les propriétaires fonciers de s’inscrire pour accueillir des camping-cars. “Airbnb pour les camping-cars” qui permet aux propriétaires de percevoir un loyer sur lequel l’entreprise prélève une petite commission.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button