L’œnologue héraultais Virgile Joly décroche le prix international de “l’Initiative Vin vert” à Londres

Le prix international confirme la démarche engagée depuis la création du domaine.

Comme la couleur de l’espoir. Le prix international que Virgil Joly et son épouse ont reçu à Londres il y a quelques jours est la couronne de la démarche “verte” à laquelle ces vignerons sont fidèles depuis la construction de leur domaine dans la vallée.

Lire Aussi :  Alma Taslidzan, le plaidoyer dans l’âme

En 2000. Plus qu’une “simple” sacralité ou reconnaissance internationale, ce Green Wine Initiative Award, qui reçoit des candidatures de plus de 90 pays, vient.“Pour renforcer le travail que nous faisons chaque jour” , loue humblement Virgil Joly. Les propriétaires bio, qui se sont spécialisés dans le bio dès le début, se souviennent aujourd’hui du temps où il n’y a pas si longtemps. “Le bio n’était pas à la mode. On disait que le vin bio n’était pas bon !”

Lire Aussi :  6è édition de la formation en droit international des Droits de l’Homme : des journalistes formés sur la liberté d’expression

Une décision finale qui fait sourire aujourd'hui.

Remise des prix à Londres.
Remise des prix à Londres.

Équipe IWSC

Une perspective globale Mais la certification, désormais monnaie courante, n’est qu’un des nombreux aspects de l’approche du couple d’agriculteurs face aux questions environnementales. Sur cet aspect,“Je pense que c’est notre approche globale, à l’échelle de l’élevage, qui a convaincu le jury”

analyse Virgile. Car, pour cet homme de la terre, biologiste de formation et biologiste :

“Chaque détail compte, chaque petit geste pèse dans la balance, des choses qui paraissent naturelles et que nous avons gardées en tête depuis le début. C’est demander aux saisonniers de trouver quelque chose dans le raisin. Ne pas laisser de déchets, ni même cueillir Amenez les emballages en déchetterie, mettez un pistolet au bout d’un tuyau d’arrosage pour économiser l’eau… »

Biodiversité Et le brasseur explique que “l’effet papillon” peut être aussi vertueux que la détermination indomptable des colibris. Papillons, oiseaux… La biodiversité est l’une des priorités du Domaine Virgil Joly. Il dit à ce propos :

“Ce qui est bien, c’est que dès qu’on bouge, on voit tout de suite le résultat, et c’est ça le travail d’équipe.” D’anciennes parcelles sont rouvertes pour lutter contre la pollution de l’environnement, une mare est implantée pour favoriser l’élevage d’espèces processionnaires, la confusion sexuelle contre les punaises des essaims, des ruches d’apiculteur sur le domaine…

“Je ne vais pas vous dire que toutes ces mesures vont améliorer le vin, mais c’est important. Nous savons que le déclin des populations d’oiseaux est associé au déclin des populations d’insectes.”

Carbone

On l’oublie presque, mais l’optimisation de l’empreinte carbone pèse forcément dans le bilan des opérations. Pour limiter l’impact de la production, Magdalena et Virgile Joly ont notamment réduit le poids des emballages en carton et des bouteilles. La cave fonctionne à 75 % d’énergie solaire. Enfin, l’herbe, l’un des deux rangs, réduit considérablement le nombre de passages de tracteurs sur les 28 hectares du domaine. Pour terminer,

“L’économie du carbone est énorme.”

Situation géographique : Le domaine est situé sur quatre communes autour de Saint-Séternin, Saint-Guireaud, Arbours et Jonquières.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button