L’Ordre des experts-comptables propose un audit du secteur de l’ESS

A l’occasion de la neuvième édition de son congrès, prévue les 10 et 11 novembre à Tanger, l’Ordre des Experts Comptables du Maroc propose de placer l’économie sociale et solidaire (ESS) sous l’objectif, avec une clé, la réalisation d’un livre blanc sur « l’économie sociale et solidaire : vers une voie d’entrepreneuriat inclusif et durable ». L’enjeu est de mieux faire connaître le SSE et de contribuer à la prise en compte de la stratégie nationale dans ce secteur.

C’est presque une vaste et profonde opération d’audit que l’Ordre des experts-comptables (OEC) se propose de mener auprès du secteur de l’économie sociale et solidaire. En effet, à l’occasion de son neuvième congrès, prévu les 10 et 11 novembre à Tanger, l’OEC entend organiser une “édition exceptionnelle”, sur le thème “L’économie sociale et solidaire, vers un entrepreneuriat inclusif et durable”. Tout en expliquant, vendredi, lors d’une conférence de presse, les principaux atouts de ce congrès, les membres du comité scientifique, présidé par Issam El Maguiri, ont présenté les objectifs attendus de cet événement. Ainsi ont-ils mis l’accent sur l’esprit citoyen qui caractérise l’Ordre des Experts Comptables (OEC) en soulignant qu’il demeure un partenaire institutionnel des pouvoirs publics et une force de proposition et d’action ainsi que d’accompagnement réel dans les différentes réformes qui touchent le champ économique. en général. et les entreprises en particulier.

Lire Aussi :  Vision de développement - Des territoires en plein essor économique !

« L’organisation du neuvième congrès de l’Ordre des experts-comptables s’inscrit dans le cadre des activités et des échanges scientifiques organisés par notre institution. Elle a un rôle important en tant que profession civique ouverte sur son environnement et engagée dans les causes économiques et sociales avec l’implication et le dévouement inconditionnels de ses membres pour participer au développement économique et social de notre pays », a déclaré Issam. El Maguiri.

Il est donc attendu, au terme d’un riche menu dédié à l’ESS (séance d’ouverture, conférence inaugurale, trois séances plénières et 12 ateliers), que ce congrès de deux jours débouche sur l’élaboration d’une vision de celle-ci. secteur, explique-t-il. « Un livre blanc sera consacré à l’économie sociale et solidaire après la synthèse des interventions et recommandations de tous les intervenants, panélistes et délégués lors des plénières et ateliers programmés », a-t-il déclaré. Selon les membres du comité scientifique qui sont intervenus lors de cette conférence de presse pour exposer les objectifs de cet événement, ce sera l’occasion de faire la lumière sur la filière et de débattre pour voir comment, en quelques mots, “fait la filière”. plus attractif pour les opérateurs du secteur informel à travers l’ESS ». Tout en distribuant les détails du déroulement de cette édition, les membres du comité scientifique ont indiqué que ce congrès de l’OEC vise à favoriser le dialogue entre décideurs, praticiens, acteurs et chercheurs pour apporter des éclaircissements pluridisciplinaires, expliquer l’importance et promouvoir l’impact positif de cette édition. l’ESS et les innovations sociales portées par les acteurs de cette économie sur le développement socio-économique. Ils pensent que cela contribuera au succès du nouveau modèle de développement du Maroc.

Lire Aussi :  Ahmsithe : un accompagnement vers l'emploi pour les handicapés

En effet, selon les documents préparés pour le congrès, il est attendu que cet événement contribue à améliorer la visibilité et la connaissance du SSE et de ses acteurs, à prendre en compte la stratégie nationale dans ce domaine et à dresser un état des lieux de l’existant ceux. situation et les obstacles au développement du secteur. Elle participera également à la proposition d’orientations pour une meilleure harmonisation de l’action publique vis-à-vis du SSE, favorisant un développement territorial intégré fondé sur l’exploitation et l’amélioration rationnelles des richesses et des potentialités des territoires et étudiera les moyens d’améliorer le cadre institutionnel , organisationnel, financier. , juridique, fiscal, comptable et d’audit des organisations du SSE. Par ailleurs, selon le comité scientifique, on parlera beaucoup de la proposition d’un écosystème de financement innovant, adapté et incitatif, ainsi que des modalités d’accompagnement et de soutien des porteurs de projets ESS à travers des réseaux d’information, d’aide à la création et de formation au renforcement des capacités. .

Lire Aussi :  L'économie sociale et solidaire est-elle la clé pour sortir de la pauvreté ?



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button