Meurtre de Clermont-l’Hérault : “On a perdu Jocelyn pour rien, il était au mauvais endroit au mauvais moment”

Deux semaines après le drame, une famille d’Avignon cherche toujours des réponses.

La Toussaint revêt cette année un caractère particulièrement douloureux pour la famille d’Avignon. Et pour une bonne raison. Dans la nuit du 19 au 20 octobre, Jocelyn Avignon, 38 ans, a été brutalement agressée par un homme de 18 ans rue du Marché près de son domicile de la rue Clermont-l’Hérault.

Lire Aussi :  À la Une: la France «non grata» dans la Patrie des Hommes intègres

Jocelyn, poignardé à mort, tombe rue du Marché.

Jocelyn, poignardé à mort, tombe rue du Marché.
ML – J.-AP

En raison du fait que l’accusé a une apparence inquiétante et un certain nombre de troubles psychologiques, il a été poignardé des dizaines de fois et, pour des raisons inconnues, il a été poignardé plusieurs fois au niveau de la poitrine.

Il a été tué simplement parce qu’il était au mauvais endroit au mauvais moment

“On sait que Jocelyne devait passer la nuit avec ses amis ce soir-là, mais on ne sait pas ce qui s’est passé quand elle est revenue”, ont demandé sa sœur et sa mère. “Nous ne savons pas s’ils se connaissaient ainsi que son agresseur. Nous ne pensons pas que Jocelyn était toxicomane, encore moins endettée.”

“En fait, nous avons perdu Jocelyne pour rien, et j’ai bien peur qu’elle soit victime de folie, simplement parce qu’elle s’est trouvée au mauvais endroit au mauvais moment. C’est insupportable pour nous. Surtout deux semaines après la Tragédie, nous sommes encore au plus incertain et au-delà de nous-mêmes, posant encore beaucoup de questions.

Quelle est la raison de cette frénésie meurtrière ?

Questions sans réponse aujourd’hui. Même aux détectives de l’équipe d’investigation multipliant les investigations pour découvrir l’élément incitatif de cette véritable folie meurtrière qui a conduit irrémédiablement ce jeune adulte.

Ainsi, le recours à la vidéosurveillance a certainement permis d’identifier et d’interroger le suspect par la police. Mais s’il reconnaissait l’horrible meurtre, il ne pouvait pas l’expliquer. Et l’image de l’agression est aussi brutale que brutale !

Pourquoi était-il libre ? Il ne fait aucun doute que Jocelyn serait encore en vie si elle avait été emprisonnée.

Cela frustre le plus la famille d’Avignon, qui essaie de recueillir des informations ici et là par des intermédiaires pour comprendre à quel point c’est déraisonnable pour l’instant.

On se demande si l’accusé était à Clermont-l’Héros cette nuit-là. “On a entendu pendant l’épisode qu’il portait un bracelet électronique après avoir agressé quelqu’un en mai dernier. Pourquoi a-t-il été libéré ? S’il avait été en prison, il ne fait aucun doute que Jocelyn serait encore en vie !”

Une histoire d’abus intentionnel

Selon des sources proches du dossier, le prévenu, actuellement détenu à la maison d’arrêt de Villeneuve-les-Maguelons, ne portait pas de bracelet électronique le jour de l’agression. Mais l’an dernier, il était sous contrôle judiciaire pour violences volontaires sur mineur. Il aurait également commis plusieurs crimes.

L’enquête est en cours.

Il laisse derrière lui deux enfants de 5 et 10 ans.

“Je ne savais pas qu’il avait des ennemis”, a déclaré sa sœur, Jocelyn. Mon frère était aimé de toute sa famille, ses amis, ses voisins et ses patrons…”

Jocelyn, 38 ans, travaillait comme opérateur de chariot élévateur d’entrepôt à L’Épicurien, maison familiale et artisanale du Méridien Business Park à Bosque, Laudevois. D’origine malgache, il grandit aux Récules-de-Foumas, à Loser, entre Marvejols et Sainte-Chély d’Apcher. Actuellement célibataire, il était père d’un garçon de 5 ans et d’une fille de 10 ans.

“Il adorait pêcher”, ont poursuivi sa mère, son père, sa sœur et son cousin. “Il aimait vraiment la nourriture amicale. Il aimait manger de bonnes choses. Il aimait rire et plaisanter. C’était une personne très serviable, toujours là quand on avait besoin de lui. Toujours heureux, souriant et plein de vie.”

“Deux semaines après le drame, il ne nous a toujours pas rendu son corps, donc nous ne pouvons pas planifier son enterrement, donc le deuil est très difficile pour nous”, a-t-il ajouté.

A noter que les chatons Leetchi ont été ouverts pour aider financièrement la famille Avignon : https://www.leetchi.com/c/pour-jocelyn-wkom3v1y

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button