Plusieurs pays s’unissent pour tenir l’Iran responsable de l’écrasement du vol PS752

Les quatre pays s’appuient sur la Convention de Montréal de 1971, qui réglemente les crimes contre l’aviation civile, pour exiger que l’Iran Commis à l’arbitrage pour résoudre le différend concernant l’abattage du vol PS752 par deux missiles sol-air lancés illégalement et intentionnellement par des membres de l’unité de défense aérienne du Corps des gardiens de la révolution islamique d’Iranmentionne l’annonce envoyée par le biais du communiqué de presse.

Ça doit être l’Iran. tenu responsable de nombreuses violations de ses obligations juridiques internationales en vertu de divers traités, Le groupe de coordination continue.

Le 8 janvier 2020, le vol PS752, volant entre Téhéran et Kyiv, a été abattu par un missile sol-air iranien quelques minutes après le décollage. Parmi les 176 victimes figurent 55 citoyens canadiens et 30 résidents permanents.

Lire Aussi :  DIRECT. Guerre en Ukraine : Kherson sous le choc après les frappes meurtrières qui ont touché la ville

Les familles des victimes du vol Iran PS752 abattu méritent justice.La ministre canadienne des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a écrit sur Twitter.

Cette semaine, nous avons fait un pas important vers cet objectif, et nous continuerons à travailler ensemble pour tenir l’Iran responsable de cette tragédie.il a continué.

La convention de Montréal prévoit que, si les parties ne s’entendent pas sur l’organisation d’un arbitrage dans un délai de six mois, le différend pourra être porté devant la Cour internationale de justice (CIJ), la plus haute juridiction des Nations unies. la Haye

Les familles des victimes du vol PS752 ont commencé leur combat pour obtenir une indemnisation en 2020. Il y a un an, un tribunal ontarien leur a accordé 107 millions de dollars, mais les avocats ont averti qu’il serait très difficile pour les victimes de payer l’Iran pour les dommages.

Hamid Ismailyoun, qui a perdu sa femme et sa fille dans l’accident, a déclaré qu’il était reconnaissant que le processus d’arbitrage exécutoire ait été lancé, même s’il doutait que l’Iran coopère.

C’est un crime odieux qu’ils ont commis. Cette [procédure judiciaire internationale] est important […] Guérir les blessures de la société. »

Un extrait de Hamid Ismailyoun, porte-parole de l’Association des familles de victimes de vols

Après l’Iran, le Canada est le pays le plus touché par cette tragédie. Parmi les autres victimes figuraient des membres d’équipage ukrainiens, quelques Suédois, Britanniques, Afghans et Allemands.

Le Canada, la Suède, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont formé un groupe international de coordination et d’intervention pour les victimes du vol PS752 afin de tenir l’Iran responsable.

Avec des informations de CBC

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button