Pyongyang tire deux nouveaux missiles balistiques

Les mois se suivent et se ressemblent pour la Corée du Nord. Fin novembre, lors d’une cérémonie marquant le lancement d’un nouveau missile balistique intercontinental (Hwasong-17), Kim Jong-un a annoncé vouloir faire de son pays la puissance nucléaire la plus puissante du monde. Selon l’agence de presse AFP, malgré les avertissements de la communauté internationale, Pyongyang continue de tirer des missiles. Ce dimanche, selon l’état-major interarmées sud-coréen, deux missiles balistiques ont été tirés depuis la zone de Tongchang-ri dans la province de Pyongan du Nord (nord-ouest) en direction de la mer de l’Est, également connue sous le nom de mer du Japon.

Lisez aussi: Tout le monde se met à l’abri des tirs de missiles de Kim Jong Un en Corée du Sud

Les nouveaux tirs sont préoccupants, car ils surviennent un jour après que Pyongyang a annoncé un test réussi d’un moteur à combustible solide. Cette “Moteur à combustible solide à forte poussée” CNA des médias gérés par l’État l’a qualifié de test important. “Pour le développement d’un nouveau type de système d’arme stratégique”. Selon le ministère japonais de la Défense, les missiles ont volé sur une distance d’environ 500 km, atteignant une altitude maximale d’environ 550 km, renforçant les inquiétudes des chefs d’état-major interarmées sud-coréens : “Notre armée a accru sa surveillance et sa vigilance, en travaillant en étroite collaboration avec les États-Unis et en maintenant une préparation totale.”

Kim Jong-un veut des IBM à combustion solide.

Même son de cloche côté Japon avec un condamné. Une menace pour la paix et la sécurité de [notre] du pays, de la région et de la communauté internationale, et c’est absolument inacceptable.Selon les mots du vice-ministre japonais de la Défense, Toshiro Ino. Mais malgré les sanctions internationales pesant sur ses programmes d’armement, la Corée du Nord continue de se doter d’un arsenal de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM). Pour le moment, ces IBM sont à carburant liquide, mais Kim Jong-un veut développer des moteurs à carburant solide pour développer des missiles plus avancés. C’est aussi une priorité stratégique pour le dirigeant nord-coréen.
Dans ce contexte, le média d’État, KCNA, a déjà fait de 2023 l’avenir. “Année historique” Sur le terrain. Récemment, Kim Jong-un a évité de s’adresser directement aux États-Unis, mais cela pourrait changer. Les Etats-Unis redoutent un nouvel essai nucléaire de la Corée du Nord, le premier en cinq ans, malgré les sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU à ce sujet.

Lire Aussi :  Afghanistan: les universités sont désormais interdites aux femmes

Lire aussi – La Corée du Nord met en garde contre une réponse “puissante” aux exercices militaires dirigés par Washington et Séoul

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button