qui a le droit à cette aide en 2022 ?

Premier ministre Macron : qui a droit à cette aide en 2022 ?

PREMIER MACRON. La prime de partage de la valeur, plus connue sous le nom de prime Macron, a déjà été versée à plus de 700 000 bénéficiaires en 2022. Date de versement, montant, conditions d’éligibilité… Ce qu’il faut savoir sur cette aide exceptionnelle.

[Mise à jour du mardi 29 novembre 2022 à 15h45] Un bonus bienvenu en cette période d’inflation. Votée en août 2022, dans le cadre de la loi pouvoir d’achat, la prime de partage de la valeur a permis de pérenniser un dispositif instauré au plus fort de la crise des gilets jaunes en 2018. Anciennement appelée prime Macron, son montant peut atteindre jusqu’à 6 000 euros, à condition que l’employeur ait préalablement signé un accord d’intéressement, ou si l’entreprise compte moins de 50 salariés. Sinon – c’est-à-dire sans accord d’intéressement – ​​la prime s’élève au maximum à 3 000 euros. Pour que cette aide soit exonérée d’impôt, la somme doit être versée entre le 1er juillet et le 31 décembre 2022. L’exonération d’impôt sur le revenu et de cotisations sociales n’est valable que si le salarié bénéficiaire perçoit un salaire inférieur à trois Smic par mois. .

Qui reçoit la prime Macron 2022 ?

Selon les chiffres du ministère de l’Économie, 700 000 personnes ont déjà bénéficié de la prime Macron cette année. Preuve que le dispositif “fonctionne et mérite d’être pérennisé” s’est félicité le ministre de l’Economie Bruno Le Maire. Concrètement, pour bénéficier de la prime, les salariés doivent être sous contrat : CDI, CDD, temps plein ou temps partiel, contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, signé avant la date de versement de la prime. Les travailleurs handicapés liés à un établissement ou à un service d’aide au travail (ESAT) peuvent également bénéficier de cette prime. Il en est de même pour les intérimaires mis à disposition de l’employeur qui accorde cette prime, alors rémunérée par leur agence d’intérim.

Lire Aussi :  Sérieux revers pour le mégaprojet de fusion nucléaire ITER, touché par des fissures

De plus, les bénéficiaires doivent travailler pour :

  • Une entreprise, quels que soient ses effectifs et son statut (entreprise, commerçant indépendant, profession libérale, association, fondation, syndicat, mutuelle, etc.)
  • Etablissement public à caractère industriel et commercial (France Télévision, INA, Opéra de Paris, RATP etc…
  • Etablissement public administratif employant du personnel de droit privé (agences régionales de santé, caisses nationales de sécurité sociale, Pôle emploi, etc.)
Lire Aussi :  le possible retour de Trump sur le réseau et les élections au Brésil comme premiers tests

Quel est le montant de la prime Macron ?

En 2022, le montant moyen de la prime est de 710 euros. Cependant, si ce montant est sensiblement augmenté par rapport à l’an dernier (506 euros), cette moyenne restera bien en deçà des plafonds fixés par le gouvernement.

Pour rappel, pour l’année 2022, les plafonds s’élèvent respectivement à 3 000 euros pour le cas général et 6 000 euros en cas d’accord d’intéressement ou si l’entreprise compte moins de 50 salariés. Pour 2023, les montants actuellement indiqués sont les mêmes.

Quand est versée la prime Macron 2022 ?

Le paiement de la prime Macron doit être effectué au cours d’une année civile. Le dernier délai est donc fixé au 31 décembre 2022.. Toutefois, les modalités de paiement sont à la discrétion de l’employeur, qui peut les déterminer unilatéralement ou conclure un accord d’entreprise signé entre lui et les syndicats. La prime Macron peut être versée en une ou plusieurs fois (dans la limite d’une fois tous les trois mois) et ne doit pas se substituer à un autre élément de rémunération tel que le 13e mois, la prime de Noël ou une augmentation de salaire. Cette prime peut être identique pour tous les salariés de l’entreprise, modulée ou réservée à certains membres du personnel. Toutefois, cette option doit être formalisée dans un accord d’entreprise ou une décision unilatérale de l’employeur.

Lire Aussi :  Tarifs 2023 : retraits d'argent, carte bancaires… ce qui va augmenter fortement cette année

Pour 2023, les montants, les critères d’attribution et les modalités de paiement indiqués sont les mêmes. A noter qu’à partir de 2024, cette prime exceptionnelle ne sera plus totalement défiscalisée, mais continuera à être exonérée de cotisations sociales.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button