Renault Laguna III 2.0T GT 4Control (2008 – 2010), un châssis surréaliste, dès 6 800 €

Que sont les objets de collection ?

Ce sont des voitures d’un intérêt particulier, elles méritent donc d’être préservées. Ils ne sont pas forcément anciens, cependant ils existent en quantités définies, soit parce que le fabricant en a décidé ainsi, soit parce que leur production est arrêtée. Ensuite, ils profitent de caractéristiques qui les rendent particulièrement désirables : moteur, châssis, design ou concept. Enfin, ils sont susceptibles de voir leur note augmenter. Un argument supplémentaire pour les collectionner avant tout le monde !

Pourquoi la Renault Laguna III 2.0T GT est-elle de collection ?

Collection Lagune ? Mais oui! La GT est en effet équipée du système 4Control avec quatre roues directrices, un élément unique dans sa catégorie. Elle confère à la famille Renault l’efficacité d’une voiture de sport, et le constructeur n’a pas hésité, pour sa promotion, à l’opposer à une Porsche Boxster en slalom. La Laguna a gagné bien sûr ! Initialement proposée en essence, la GT a ensuite été déclinée en diesel, un moteur qui dominait les ventes. Si bien que la première est extrêmement rare… Et recherchée pour ses performances dynamiques exceptionnelles ! Il pourrait s’agir de la future R21 Turbo.

Après le grand échec de la Laguna II, lancée prématurément et dissimulée en raison d’une fiabilité désastreuse en début de carrière, Renault a dû rebaptiser sa grande berline. Comme Opel, qui a abandonné le nom Vectra (au profit d’Insignia) pour des raisons similaires. Mais non, le diamant était dur, il est même allé jusqu’à créer un air de famille entre Laguna II et III. Mauvais plan ! Certes, il y avait des contraintes techniques, la plateforme, par ailleurs excellente, a été préservée. Mais le dernier-né est vêtu d’un corps à l’apparence claire.

A sa sortie en 2007, la Renault Laguna III déçoit par sa ligne totalement impersonnelle, ce qui constituera un inconvénient.
A sa sortie en 2007, la Renault Laguna III déçoit par sa ligne totalement impersonnelle, ce qui constituera un inconvénient.

Quoi de mieux pour ne pas souligner les efforts considérables consentis en termes de qualité, résultant de la demande de Carlos Ghosn de le voir figurer dans le Top 3 de la catégorie sur ce point ? Reste que cette Laguna III, bien que bourrée d’atouts, n’a guère marqué les esprits lors de sa présentation au salon de Francfort 2007.

Les choses se sont améliorées en 2008 lorsqu’elle a reçu le système de direction à quatre roues 4Control. En soi, ce n’est pas nouveau : Honda, Mazda et Mitsubishi, notamment, proposaient déjà des appareils comparables dans les années 80 et 90. Mais le constructeur français a le mérite de remettre au goût du jour les roues arrière rotatives et cela offre un élément de différence. dans un segment plutôt conservateur.

Lire Aussi :  Rsum des principales informations conomiques du mercredi 26 octobre 2022
Le système de direction aux quatre roues 4Control, introduit en 2008, améliore l'agilité de Laguna.
Le système de direction aux quatre roues 4Control, introduit en 2008, améliore l’agilité de Laguna.

4Control, comment ça marche ? Un actionneur électrique situé sur la traverse de la suspension arrière est relié aux roues par l’intermédiaire de biellettes, ce qui les fait tourner en sens inverse des avant dans une limite de 3,5° jusqu’à 60 km/h, pour une meilleure maniabilité, et puis dans le même sens, pour augmenter la stabilité. Cet actionneur est entièrement contrôlé par un cerveau électronique, qui gère la direction en fonction des informations envoyées par le capteur placé sur la colonne de direction, et est capable de détecter une conduite sportive, il ajuste donc l’angle des roues d’après dans la fonction .

En GT, la Laguna profite du système 4Control et d'une décoration plus sportive que celle des autres versions.
En GT, la Laguna profite du système 4Control et d’une décoration plus sportive que celle des autres versions.

Ce dispositif équipe la version GT de Laguna, déclinée en berline et break. Sous le capot, il n’y a initialement qu’un bloc essence, le F4R très utilisé chez Renault. Ici, il développe 205 ch, il garantit donc de bonnes performances, en plus de profiter d’une fiabilité éprouvée. De son côté, l’équipement comprend l’ESP, les jantes alliage 18, la climatisation automatique bi-zone, la sonorisation, les phares et essuie-glaces automatiques, le régulateur de vitesse, la sellerie mixte cuir-Alcantara, les phares au xénon ou encore le radar de recul. Belle dotation !

D’autant que le prix reste raisonnable, 30 000 €, ou 34 300 € aujourd’hui selon l’INSEE. Les ventes ont démarré lentement (7% du mix total de Lagunas), car à cette époque les unités à essence n’étaient pas populaires. Aussi, lorsqu’en 2009, la finition GT s’agrémente de blocs diesel, cela accroît sérieusement son succès. Seulement, l’essentiel devient alors purement anecdotique dans les commandes. De plus, fin 2010, lorsque la Laguna bénéficiera d’un petit changement, seuls les diesels resteront en finition GT ! La Laguna durera jusqu’en 2015, sans atteindre ses objectifs commerciaux, malgré la garantie de trois ans censée rassurer les clients.

Bien sûr, la Laguna GT est également disponible en break, précise Estate, avec une carrosserie apparue peu après son lancement, pour 2008.  Elle sera élue plus belle voiture de l'année...
Bien sûr, la Laguna GT est également disponible en break, précise Estate, avec une carrosserie apparue peu après son lancement, pour 2008. Elle sera élue plus belle voiture de l’année…

Combien ça coûte?

Laguna GT 2.0T, en berline ou en break, il en existe très peu sur le marché. A croire que les gens les préservent déjà ! Il en coûtait 6 800 € pour un bon exemple avec plus de 180 000 km, et 8 500 € pour environ 130 000 km. On peut imaginer que les voitures de moins de 100 000 km dépassent déjà les 10 000 €. On a vu une Laguna 2.0T GT à 12 000 € pour 55 000 km… En Espagne !

Lire Aussi :  L’égalité des genres est une économie intelligente

En break, le volume de coffre de Laguna III varie de 510 l à 1 595 l, contre 450 l à 1 375 l pour la berline.  Appréciable.
En break, le volume de coffre de Laguna III varie de 510 l à 1 595 l, contre 450 l à 1 375 l pour la berline. Appréciable.

Quelle version choisissez-vous ?

Berline ou break ? Ce dernier présente de nombreux avantages, en termes d’habitabilité et de coffre. Elle a également été élue plus belle voiture de l’année !

Une Renault Laguna III GT 2.0T en parfait état et avec un faible kilométrage sera très, très compliquée à vidanger.
Une Renault Laguna III GT 2.0T en parfait état et avec un faible kilométrage sera très, très compliquée à vidanger.

Les versions collector

Toute Laguna 2.0T GT en parfait état avec un faible kilométrage est une pure pièce de collection car introuvable !

Pas de soucis sérieux et récurrents à noter pour la Renault Laguna III 2.0T GT, et surtout pas côté moteur, très costaud.  Ici en 2008.
Pas de soucis sérieux et récurrents à noter pour la Renault Laguna III 2.0T GT, et surtout pas côté moteur, très costaud. Ici en 2008.

Que devez-vous surveiller ?

C’est là que l’on voit que le sort réservé à Laguna III est injuste. Cette voiture est vraiment très fiable, surtout en essence. Il n’y a donc pas de point faible notable sur la mécanique, que ce soit le moteur ou la boîte.

A l’extérieur, au début de sa carrière, certains blocs optiques n’avaient pas d’étanchéité, problème résolu.

Dans l’habitacle, on note des pépins électriques, non endémiques, tandis que la climatisation automatique nécessite parfois une reprogrammation. La finition, imparfaite, génère quelques bruits parasites.

D’excellents résultats donc, si, bien sûr, l’entretien a été fait correctement.

C'est dans le bobinage que la Renault Laguna GT 4Control donne la mesure de son talent.  Le moteur 2,0 litres turbo essence est efficace mais gourmand.
C’est dans le bobinage que la Renault Laguna GT 4Control donne la mesure de son talent. Le moteur 2,0 litres turbo essence est efficace mais gourmand.

Conduite

J’ai toujours trouvé qu’on s’asseyait un peu haut dans Laguna III, mais on s’y habitue. La planche de bord dégage une certaine opulence, qui ne cache pas un assemblage général un peu lâche, notamment celui de la console entre les sièges, qui bouge. C’était déjà le cas sur les exemplaires neufs ! Heureusement, le siège offre un soutien rigoureux.

Dès qu’on roule, on remarque la souplesse du moteur et la relative fermeté de la suspension sur les aspérités. Cela s’améliore avec l’augmentation de la vitesse, tandis que le F4RT gère de très belles accélérations progressives. Ce n’est pas un doux rêve, mais son coup de poing peut être assez amusant.

Un habitacle en progrès et plutôt bien réalisé pour la Laguna III GT, même si l'assemblage reste bien en deçà des références.  Le GPS couleur est facultatif.
Un habitacle en progrès et plutôt bien réalisé pour la Laguna III GT, même si l’assemblage reste bien en deçà des références. Le GPS couleur est facultatif.

Et ce fameux châssis 4Control ? Cela demande un peu d’adaptation car avec l’essieu arrière directeur, la moindre action sur le volant a un effet décuplé. En ville, le rayon de braquage est très court, et sur les routes sinueuses, la voiture doit être manœuvrée avec un minimum de gestes. Un petit défaut à noter : quand on évolue dans les virolos aux alentours de 60 km/h, on ne sait jamais de quel côté l’arrière va se diriger car cela correspond à la vitesse où la loi change. Dans tous les cas, vous n’avez pas besoin d’entrer dans un virage serré sur les freins pour le faire tourner, la Laguna le fait pour vous.

Lire Aussi :  la Chine va-t-elle déclencher le prochain bullrun ?

Le résultat est une agilité surprenante, d’autant plus qu’elle ne demande aucun effort. L’adhérence importante augmente l’efficacité, un niveau rare pour les non-sportifs, même si à la limite, la Laguna sous-virera. La précision de la direction (un peu légère à mon goût) est également impressionnante, tout comme la stabilité à haute vitesse. Ballerine de la famille ! Quant au freinage, il est excellent.

Pour le reste, le bruit et le confort sont satisfaisants : la voiture idéale pour s’amuser tout en récupérant les enfants. La consommation est tout de même un peu élevée, autour de 9,5 l/100 km en moyenne.

L’alternative youngtimer

Renault 21 Turbo (1987 – 1994)

A son apparition en 1987, la Renault 21 Turbo étonne par ses performances et ses qualités dynamiques.
A son apparition en 1987, la Renault 21 Turbo étonne par ses performances et ses qualités dynamiques.

La mode est à la vitesse dans les années 80, et au turbo chez Renault. Ambitieuse, celle-ci dégaine en 1987 la 21 Turbo à l’allure spectaculaire. En effet, elle possède une face avant spécifique, celle du concept Orca de Giugiaro, qui a dessiné Renault, des jupes latérales et un joli becquet arrière. Sous le capot, le 2.0 l turbo crache 175 ch, et autorise de jolis chronos : 227 km/h pointe, 1 000 m départ arrêté en 27,8 s.

La concurrence allemande n’a qu’à bien se tenir, d’autant que les Français bénéficient d’un excellent comportement routier. Fiable mais léger, le 21 a amélioré sa finition lors du relooking de 1989. Immédiatement après, elle bénéficia d’une version Quadra à quatre roues, mais pour 1993, l’installation du catalyseur réduisit la puissance à 162 ch. A partir de 9 000 €.

Fiche technique Renault Laguna III 2.0T GT (2008)

  • Moteur : 4 cylindres en ligne, 1998 cm3
  • Alimentation : injection électronique, turbo
  • Suspension : jambes de force McPherson, ressorts hélicoïdaux, barre anti-roulis (AV); essieu de torsion, volants, ressorts hélicoïdaux barre anti-roulis (arrière)
  • Transmission : manuelle à 6 rapports, traction avant
  • Puissance : 205 ch à 5 000 tr/min
  • Couple : 300 Nm à 3 000 tr/min
  • Poids : 1 470 kg
  • Vitesse maximale : 236 km/h (données constructeur)
  • 0 à 100 km/h : 7,8 s (données constructeur)

> Pour retrouver des annonces d’essence Renault Laguna III, rendez-vous sur le site de La Centrale.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button