Rétrospective : Les disparus de la Red Bull Rookies Cup – 3/3

Quel est le point commun entre Jean Zarco, Georges Martin, Ania Bastianini et Pedro Acosta ? Tous sont passés par la Red Bull Rookies Cup, la fameuse formule de promotion réservée aux jeunes talents. Ici tout le monde a le même vélo et a la même chance. C’est donc l’une des académies les plus prolifiques.Depuis 2007, ce championnat a vu défiler de nombreux grands noms. Cependant, à un jeune âge Il est parfois difficile de justifier des attentes aussi élevées.Rassemblons-nous pour revivre le passé oublié à travers les rangs de cette école de théâtre. Il ne s’agit pas de leur manquer de respect, au contraire ; Cette saga vise à les éclairer. mais cela montre aussi la difficulté du monde. Rappelez-vous que les noms mentionnés ci-dessus sont des exceptions. Et très probablement, les adolescents ont parfois un problème particulier à faire du sport.

Maintenant la suite d’hier que vous pouvez trouver en cliquant sur cette phrase en surbrillance.

I) Scott Deru

Malheureusement, les Néerlandais ne pouvaient pas changer leurs efforts.Scott s’est passionné pour les deux-roues dès son plus jeune âge et a acquis une visibilité nationale dans la plus petite catégorie. Comme n’importe quel autre talent Il a participé à la Red Bull Rookies Cup en 2011 et n’a pas perdu de temps sur le podium à seulement 15 ans.

Lors de la saison 2012, le monde l’a découvert à Estoril. quand il a remporté deux manches organisées sur la route portugaise. Puis, dans la course au titre, il s’est battu, mais n’a pas réussi à vaincre le Florian Alt dont nous parlions dans l’épisode précédent.Il essaie de s’adapter au nouveau quatre temps Moto3. Mais tout en remportant la course à Silverstone, il y a une raison pour laquelle cela lui a offert une place dans le monde à côté.Ana Carrasco chez RW Racing.

Lire Aussi :  Transferts - Chelsea, Faivre, Nantes, Moffi, Amrabat : les 7 infos mercato du samedi 14 janvier

C’est une bousculade.Scott était sans but avec seulement 17e, son meilleur résultat.A 19 ans, il a été contraint de se réorienter.Il est tombé au championnat britannique de Moto3, qu’il détenait. avant d’entrer en Supersport 300 pour 2017, une catégorie qui vient d’être introduite. Il est alors le premier vainqueur de l’histoire de la discipline. et terminer la course sur le podium régulièrement Malheureusement, n’a jamais remporté l’épreuve générale. Après avoir passé quatre ans dans un Kawasaki 300cc Il a annoncé sa retraite au début de 2021, mais entre toujours dans le championnat allemand. Une carrière qui n’est pas à son apogée. Mais c’est quand même impressionnant.

II) Karel Hanika

Hanika, vue au CEV de Valence en 2017. Photo : Sandrasaez.

depuis le début de cette série d’articles Nous avons certainement étudié les pilotes prometteurs. qui remporte parfois la coupe promue Mais les deux autres qui ont suivi étaient des calibres « champions du monde » avant d’échouer.Tout d’abord, le pilote tchèque Karel Hanika fait sensation depuis qu’il a pris le volant pour la première fois lors de la catégorie 2021. à la vitesse de l’éclair Il a remporté trois victoires. Quatre podiums et huit colonnesIl a terminé troisième derrière Alt et Deroue était un favori raisonnable l’année suivante. Il n’a pas déçu Et a connu une belle campagne avec sept arrivées et trois podiums en 14 sorties.Mieux encore, il est parti six fois de la première position. Lorsqu’il annonce sa signature avec la prestigieuse structure d’Aki Ajo en 2013, Karel marque de son empreinte la série. même aujourd’hui Il détient le plus de pole positions (10) en une seule saison (6), mais détient également le plus de victoires (10) en seulement deux ans.

Lire Aussi :  ATP Challenger - Ortisei 2022 - LIVE - Les résultats - Machac punit Escoffier - Sports Infos - Ski

Les attentes élevées dans le monde n’ont pas été satisfaites.Il tombe très souvent et pas si vite. Après deux ans sans podiums, poles ou tours les plus rapides en course, Ajo s’est séparé. Il a commencé 2016 à Mahindramais il a été remplacé par Danny Webb Mi-saison. Pauvre. Quelques wildcards plus tard. Dont un en Moto2 en 2017 et le rêve de devenir champion du monde un jour est révolu.

Bien sûr, Hanika n’a pas disparu. ; De nombreux talents ne peuvent pas être perdus en peu de temps. Il fait le bonheur de JART Dans l’endurance et la discipline, les fans peuvent reconnaître une vitesse rare. De plus Il détient également actuellement un record du tour aux 24 Heures Motos, mais pense qu’il est possible d’aller encore plus vite… Retrouvons-nous en avril pour le voir au travail..

III) Bo Bendsnyder

pour clore ce mythe Qui mieux que l’homme avec le plus de victoires en une saison ? Né en 1999 aux Pays-Bas. Bo Bendsnyder Rejoignant l’Académie en 2014 Heroic, il a remporté sa première course devant son public à Assen, donc 9e place, personne ne s’attendait à ce que l’explosion suive. Il a débuté la campagne 2015 avec cinq victoires lors des cinq premières courses.Avant de se retirer au deuxième tour au Sachsenring, il a récupéré à Brno avec une deuxième place et une autre victoire. Puis suivi de deux autres succès à Silverstone et Misano, déjà en retard de deux tours, Bo a fait le plus dur. Avec huit victoires en seulement douze courses. Il a établi un nouveau record qui tient toujours au moment où ces lignes ont été écrites.

Lire Aussi :  Cameron Smith, maître incontesté chez lui à Brisbane

pas les deux Fabio di Giannantonio, Ayumu Sasaki, Raúl FernándezKaito ba Les missiles bataves ne peuvent pas être ralentis, il y a beaucoup de propositions pour 2016, et bien sûr Aki Ajo avoir la priorité L’adaptation a été moins difficile que Karel Hanika, il a boxé deux fois en tant que rookie. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il n’existe actuellement que deux de ces podiums dans le monde.

Même en CEV, Bo a été génial au Mans en 2015 avec Pawi et Canet.Photo : Repsol box.

Après une saison 2017 difficile Technique 3 Il s’est revitalisé en Moto2 mais n’a pas réussi avec seulement deux points et une blessure tardive causée par une explosion de moteur au Japon. Désormais, chez NTS, l’heure d’or de la Rookies Cup est derrière lui.Il s’est battu dur et a connu les grands mauvais moments. P.S. Le meilleur moyen de reprendre confiance. Après avoir mangé du pain noir pendant deux ans Il a signé avec Pertamina Mandalika SAGet a réussi à retrouver ses performances. En 2021 et 2022, il est passé de la 16e à la 13e place au général.Toujours dans la même forme en 2023. On espère sincèrement qu’il réussira à parier. Bo a toutes les capacités pour discuter avec les meilleurs de la catégorie moyenne. Prions pour qu’il soit là encore de nombreuses années. Et il prouvera aux jeunes qu’avec un esprit incompréhensible Un début de carrière difficile ne fait pas de la vie une condition..

Avez-vous ces trois pilotes en tête ? DItes nous ce que vous en pensez dans les commentaires!

Photo de couverture : Chris Page



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button