Rugby à XV – USAP : Alan Brazo, un nouveau docteur pour la Méditerranée

Alan Brazo est devenu océanographe jeudi dans les tribunes de l’université de Perpignan devant ses proches et amis. Il a soutenu avec brio sa thèse sur la biologie et l’écologie du cabillaud en Méditerranée. L’avenir de la troisième ligne de l’USAP se jouera dans le temps.

Travail à temps partiel pour examiner sept années d’études et de travail Quarante minutes pour expliquer de longs résultats de recherche. C’est ce qui a fait d’Alan Brazo un océanographe jeudi sur le Stand 3 de l’UPVD, Université de Perpignan Via Domitia, en un peu plus de quarante minutes. Le troisième ligne de l’USAP a également soutenu sa thèse. Les sujets sur lesquels il se spécialise avant la rencontre :Contributions aux connaissances biologiques et écologiques de Corb (Sciaena umbra) pour la conservation, le rôle des AMP dans la dynamique de restauration des colonies.

Connaître l’origine de Corb Le visage de Petit Larousse a besoin d’être tourné, ce qui nous apprend qu’il l’est. poisson carnivore à chair grasse commun en mer Méditerranée” On est loin d’Aimé-Giral, où certains requins terrestres sont parfois plus meurtriers que les requins fendeurs de vagues ! La compétition frénétique du Top 14 et les brouillages désordonnés sont loin. Avant tout, Alan évite de déconner. Pas de panique quand la vidéo quelques minutes avant le début de sa soutenance de thèse ne fonctionne pas ! « Bien sûr, ce n’était pas la meilleure façon d’ouvrir mon histoire.il expliqua Mais avant de commencer la conversation Nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour répéter ou tester l’ordinateur…”

Lire Aussi :  Le Graët et Hardouin réauditionnés la semaine prochaine

C’est là que son expérience de sportif de haut niveau lui vient en aide. « Les choses ne se passent pas toujours comme nous l’imaginons. il a continué Le rugby apprend à se calmer. ne pas paniquer pour mieux rebondir.” Ce qu’il fait pendant trois quarts d’heure avec l’interlocuteur, c’est par visioconférence et en montrant des schémas explicatifs pour expliquer au public comment faire. “Les corbs, qui sont des biomarqueurs d’une taille comprise entre 30 et 40 centimètres, se distinguent par leurs grandes nageoires. et faire du bruit uniquement pendant la saison des amours Il est proche de l’extinction.”

L’eau Passion d’enfance.

Passion pour la biodiversité marine poisson en voie de disparition Et d’où vient cet océan ? « Je suis redevable à mon grand-père, Jacques.il a dit. Quand j’étais petit Il m’a emmené pêcher et m’a appris beaucoup de choses. Comme nous vivons à Castres il n’y a pas de mer, mais je m’intéresse à la nature et à l’eau. Quand je suis venu étudier à l’université de Perpignan, petit à petit les choses se sont arrangées. Je pense suivre un cours universitaire sur l’environnement. sans penser trop précis Puis j’ai commencé à plonger un peu sur le Banyuls, complétant mon stage, labo. (CEFREM universitaire), Toutes ces recherches m’ont ouvert l’esprit et m’ont donné envie d’en savoir plus. sur la vie sous-marine biologie marine, traitement de l’eau” L’idée de la thèse est partie de cette réflexion.

Lire Aussi :  MotoGP, Taka Nakagami miraculé : "je veux faire de la saison 2023 ma meilleure jusqu'à présent"

Le jeudi est un jour important. Devant sa famille, ses amis et quelques amis de l’USAP, Lucas (Bachelor), Piula (Faasalele), Tristan (Labouteley), sans oublier l’entraîneur “Pat” (Arlettaz), Alan Brazo défend la cause du petit “Corb”. très bien “Grâce aux AMP, les aires marines protégées qui permet l’élevage, l’observation et la compréhension de la diversité sous-marine. Il a défendu la première réserve marine de France, une superficie de 650 hectares, dont 585 sont interdits à la pêche ou au harpon. Il a été construit en 1974 entre Cerbère et Banyuls.

Lire Aussi :  Ligue A : le Narbonne Volley passe en force à l'Arena

Pendant deux ans et demi, il a suivi une vingtaine de corbs, qui étaient équipés de télémétrie acoustique. Il renvoie des millions de signaux de détection entre la surface et des profondeurs de 42 mètres, des observations pour mieux comprendre comment ce poisson méditerranéen se déplace, vit et se reproduit. C’est le travail qu’Alan a présenté au jury. Son directeur de thèse, Philippe Lenfant, médecin en océanographie biologique. écoutant attentivement son protégé A la fin de l’intervention Une salve d’applaudissements a retenti pour une belle présentation qui a valu à Alan Brazo le titre de médecin. Je regrette seul. que son grand-père, Jacques, décédé l’an dernier, n’a pas pu assister au sacre. Mais ce succès ouvre la porte à de futurs terrains de jeux. où l’eau remplacera l’ovale quand il placera le clou. pas maintenant…

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button