Territoire de Belfort. Un « digesteur » à l’essai dans les écoles de Belfort

L’appareil ressemble à une petite poubelle. Son apparence anodine est trompeuse : il s’agit en fait d’une innovation, qui vient d’être mise en place, à titre expérimental, dans une cantine scolaire de Belfort.

Le « digesteur » est un fermenteur qui, en 24 heures, produit des « digestats » qui ressemblent à du compost de déchets de cuisine ou de restes de repas biodégradables. La décomposition rapide est obtenue grâce à l’intervention d’enzymes dans une machine qui ressemble mécaniquement à une machine à laver, avec une cuve, un arbre rotatif (ici pour le mélange) et un chauffage.

Le modèle installé dans l’école de Belfort est un petit format, acceptant 5 kg de déchets, mais la jeune entreprise belfortaine « France Digesteur », qui entre en phase de commercialisation, propose des modèles de 50 kg, une tonne voire une dizaine de tonnes.

“L’avantage est évident, bon pour l’environnement comme pour le porte-monnaie”, avance Bertrand Michaud, le président de l’entreprise.

Lire Aussi :  Pamiers: l'entreprise Aubert et Duval en grève ce mercredi, pour des hausses de salaire

Belfortain anticipe l’obligation légale, à partir du 1er janvier 2024, de choisir des matériaux biodégradables (c’est-à-dire des matériaux naturellement dégradables par les organismes vivants), y compris pour les petites entreprises et les ménages. Ces déchets doivent être séparés du verre, du plastique, des emballages et ne peuvent plus être jetés à la poubelle.

Les collectivités locales devront proposer des solutions pour le choix à la source ou à la concession.

Le “digesteur” (notamment connu pour la production de gaz) permet de construire en 24 heures un matériau proche du sol avec des caractéristiques proches des engrais de synthèse.

“C’est une belle source d’économies car ces volumes n’ont plus besoin d’être transportés”

« Pour 10 kg de déchets, nous avons 1 kg de digestat. La remise est de 90 %. C’est une belle source d’économies car ces volumes n’ont plus besoin d’être transportés, ce qui soulage les finances publiques avec moins de tournées de camions, et l’environnement avec un meilleur bilan carbone”. Pour une collectivité comme Belfort, les digestats obtenus peuvent être utilisés immédiatement par les services des espaces verts, pour les massifs fleuris par exemple.

Lire Aussi :  Le soulagement s'impose après le rapport sur l'emploi américain - 06/01/2023 à 18:20

“Nous verrons comment cela fonctionne avant de décider de le prolonger. Cette solution semble intéressante”, souligne Marie-Hélène Ivol, adjointe au maire de Belfort chargée de l’éducation.

Bertrand Michaud vise également d’autres marchés, à commencer par les restaurants et les supermarchés.

Actuellement, un supermarché ou un hypermarché, déjà concerné par la loi sur le tri des déchets, peut débourser de 2 500 à 5 000 euros par mois pour prendre en charge ses déchets biodégradables. “Nous proposons un système de location avec entretien du matériel qui sera de toute façon moins onéreux que le coût actuellement payé”, avance le chef d’entreprise, qui explique que certaines simulations conduisent à des économies de 40 à 50% pour les grandes entreprises. . “Et ça ne compte pas le digestat, qui a de la valeur.”

Lire Aussi :  2022 où l’année ou les démocraties libérales ont montré qu’elles étaient loin d’être à passer par pertes et profits

Pour les restaurants, il serait possible de mettre en place un digesteur à l’échelle d’un quartier (dans la vieille ville de Belfort par exemple) où les restaurants voisins vident leurs coquilles et restes de repas sur le principe du tri sélectif des bennes. L’adjoint au maire chargé de l’écologie et de la nature dans la ville, Yves Vola, se penche sur la question.

Pour l’instant, le matériel de “France Digesteur” est fabriqué en Chine. Bertrand Michaud a construit son projet en anticipant une mise sur le marché rapide. Il s’est appuyé sur une société alsacienne pour la maintenance et un spécialiste du transport, car les plus grands formats nécessiteront des transports exceptionnels. Il espère produire à terme à Belfort.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button