Test AOC Q27G2E : un moniteur 27 pouces Quad HD 155 Hz réactif et abordable

Note de l'éditeur : 1 sur 5

Ergonomie

Le moniteur AOC Q27G2E est unique.

Le moniteur AOC Q27G2E est unique.

Les petites touches rouges sur le bas de la dalle et les pieds ne laissent aucun doute sur la destination de cet écran : les joueurs. Pour tous les autres, la conception finit par être assez simple.

Il n'y a pas de réglage en hauteur, il faut se contenter de l'inclinaison uniquement.

Il n’y a pas de réglage en hauteur, il faut se contenter de l’inclinaison uniquement.

Le seul réglage ergonomique est prévu, l’inclinaison est réglable entre -5° et +23°. C’est tout. Il n’y a pas de réglage en hauteur ni de rotation, et encore moins de pivot pour passer en mode portrait.

Derrière le moniteur

L’arrière du châssis est en plastique noir mat pleine fleur. Les rouges vifs se souviennent aussi du côté jouer du moniteur, mais sans surcharge. Le lien est à l’envers. La base du support a un champ de câbles étroit qui ne laisse pas passer tous les câbles, mais s’adapte au DisplayPort et à deux HDMI. L’écran est compatible avec VESA 100 x 100 mm de haut, mais pour cela, vous devez retirer la base.

Connexion : ce qui est important.

Connexion : ce qui est important.

La connectique se concentre sur l’essentiel, à savoir deux entrées HDMI, un DisplayPort et une sortie casque. Ce modèle fait l’impasse sur les ports USB, USB-C ou encore haut-parleurs intégrés.

Quatre boutons de commande et un bouton d'alimentation

Quatre boutons de commande et un bouton d’alimentation

Les quatre boutons utilisés pour contrôler l’OSD sont probablement parmi les pires du marché. Ils sont complexes et la réponse au clic est parfois invisible et donc sujette à de nombreuses erreurs tactiles. On est très loin de la mise en place du joystick cliquable, désormais utilisé par de nombreux constructeurs. La conception traditionnelle des menus n’arrange pas les choses.

La revue AOC Q27G2E sur notre bureau de référence

La revue AOC Q27G2E sur notre bureau de référence

Sur notre bureau de 120 x 80 cm, l’AOC Q27G2E est à l’aise avec une diagonale de 27 pouces. La profondeur du pied est limitée à 22,7 cm en conjonction avec sa conception aérée qui permet de libérer suffisamment d’espace pour le clavier et la souris. La résolution Quad HD de 2560 x 1440 px est très bonne sur cette dalle de 27 pouces (résolution 109 dpi) et permet d’afficher un bon niveau de détails tout en augmentant sensiblement l’espace de travail. Les plus sensibles pourront prendre le taux à 125 ou 150% selon l’éloignement dont ils disposent, au prix d’une petite réduction du poste de travail existant. Pour les jeux, vous avez besoin d’une carte graphique suffisamment puissante pour utiliser la résolution Quad HD à une fréquence maximale de 155 Hz.

Note de l'éditeur : 4 sur 5

Couleurs et contrastes



Le moniteur AOC Q27G2E est bien organisé et rapide. Certes, les couleurs ne sont pas parfaites car le Delta E mesuré à 3,7 est supérieur à 3, seuil au-delà duquel l’œil humain peut voir la différence entre les nuances, mais la température de couleur est stable, avec une moyenne mesurée à 6865 K, proche de la référence 6500 K. Les niveaux de gris sont parfaitement reproduits, avec une courbe gamma lisse linéaire et la moyenne est mesurée à 2,2, et donc proportionnelle à la valeur de référence. Réduire la luminosité à 150 cd/m² n’a aucun effet sur la qualité de l’image, c’est pareil. Le calibrage du moniteur à la sonde permet de caler la courbe de température sur la valeur de référence et d’améliorer la fiabilité de la couleur, sauf pour la couleur primaire bleue dont le Delta E reste supérieur à 8. Le profil colorimétrique est disponible sur ce lien.

Contraste

Note de l'éditeur : 5 sur 5

4325:1

La différence de ratio de 4325:1 n’est que parmi les plus élevées mesurées en laboratoire sur des moniteurs PC. Seuls quelques moniteurs comme le Huawei MateView GT 34 (5140:1) et de rares modèles Oled (contraste infini) comme l’Alienware AW5520QF font mieux. Ce rapport de contraste élevé produit des images d’un noir profond, même dans une pièce sombre. C’est mieux qu’un écran IPS où le contraste dépasse rarement 1200:1.

La différence moyenne d’homogénéité de luminosité est mesurée à 8 % sur chaque panneau de 27 pouces ; Une bonne valeur assure l’homogénéité de la dalle. Le modèle que nous avons testé n’a été affecté par aucun événement de opacification. La dalle VA offre des angles de vision moyens avec une différence de luminosité bien visible à 45°.

Note de l'éditeur : 4 sur 5

Réactivité

L’AOC Q27G2E n’utilise pas la modulation de largeur d’impulsion (PWM) pour régler la luminosité ; il n’a donc pas volé et n’a pas causé de maux de tête à ceux qui entendent parler de cet événement.

Il gère le FreeSync entre 48 et 155 Hz et fonctionne donc mieux si la carte graphique envoie entre 48 et 155 fps. Le modèle est pris en charge, il est donc très volumineux et couvre toutes les applications. Nous préconisons tout de même une carte graphique performante, comme l’AMD Radeon RX 6900 XT ou la Nvidia GeForce RTX 4070 Ti, afin de profiter de la définition native Quad HD et du nombre d’images élevé. Dans tous les cas, la fluidité est présente et l’image ne souffre pas de problèmes de déchirement (pleurer) ou vérins (microbégaiement)

Réactivité

Note de l'éditeur : 4 sur 5

6ms

Nous avons mesuré le temps d’exposition à 6 ms etsurmultipliée réglé sur moyen. En le poussant au plus haut niveau (Fort), le résultat de image fantôme inversée il apparaît. L’AOC Q27G2E est un peu plus lent que les moniteurs les plus réactifs de Samsung sur le marché, l’Odyssey G7 27 ou le 49G9 (4,5 ms), mais il est suffisamment réactif pour satisfaire les joueurs épris d’action. Le délai d’affichage est mesuré à 12,8 ms à 60 Hz, la valeur réduite se traduit par un décalage nul entre l’action faite par la souris ou le clavier et son impact sur l’écran.

L’esprit est fort

  • Prend en charge la définition Quad HD.

  • Contraste élevé (noir profond).

  • Il est le plus courant à 155 Hz.

  • Compatibilité FreeSync.

Points faibles

  • Il n’y a pas de réglage en hauteur.

  • Ergonomie globale limitée.

  • Pas de concentrateur USB.

  • L’absence d’un système d’image d’installation noire (ELMB ou ULMB).

Source

Lire Aussi :  Twitter avance sur le front de la modération des contenus, selon un cadre - Sciences et technologies

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button