Transports Rouillé & Coulon (34) : La confiance en héritage 

Bertrand Rouille Rouille & Coulon

Bertrand Rouillé dirige l’entreprise créée par son père il y a plus de 60 ans. Il aborde les incertitudes économiques avec le regard de quelqu’un qui en a vu d’autres et avec un certain optimisme.


Jusqu’ici, tout va bien pour les transports Rouillé & Coulon, dont le siège est à Boisseron (34). Leur chiffre d’affaires a augmenté de 8% en un an. L’activité continue»note son PDG, Bertrand Rouillé, s’est assuré qu’il dispose d’un portefeuille de clients très diversifié, ce qui lui permettra de surmonter la conjoncture économique actuelle.

En ce moment, nous sommes les plus pénalisés par la difficulté d’acheter des camions, car nous ne savons pas quand ils seront livrés, ni combien ils nous coûteront.»commente le chef qui renouvelle sa flotte tous les six ans.

Lire Aussi :  Elon Musk annonce un nouvel abonnement plus cher pour masquer les publicités

Nous avions fait des progrès, mais si cette situation perdure, nous pourrions avoir un impact sur nos comptes d’exploitation et nous obliger à réagir par des hausses de prix.», prévient-il en espérant que le pire est passé. Dans une démarche de transition énergétique, Rouillé & Coulon a investi il ​​y a deux ans dans une station-service en partenariat avec Gaz’Up et ses collaborateurs.

Le transporteur s’est également équipé de véhicules GNV, à la demande des clients. À propos de notresept véhicules au gaz, trois continuent de travailler pour la grande distribution, qui paie le surcoût lié à l’augmentation de ce carburant. Mais nous en avons quatre pour les clients profanes que nous devrons peut-être arrêter si nous ne revenons pas bientôt à un tunnel abordable.»il plaint Bertrand Rouillé qui précise que le diesel est artificiellement bon marché, grâce aux aides de l’Etat.

Lire Aussi :  Les craintes de ralentissement économique en Chine font chuter les prix du pétrole

Vers l’acquisition de camions électricité

Le chef d’entreprise envisage l’acquisition, d’ici 12 à 24 mois, d’un à trois camions électriques. Les progrès réalisés devraient nous permettre de les utiliser pour la distribution.» Rouille & Coulon s’était également lancé dans le ferroutage, mais a dû abandonner cette activité suite au transfert de la gare ferroviaire de Montpellier à Sète.

Dommage pour le transporteur qui appréciait d’avoir ses cartons dans les trains, plutôt que sur la route. Rouillé & Coulon est membre du groupe FLO depuis 1996 et son gérant s’en réjouit. Je pense que si nous étions restés isolés, l’entreprise ne serait pas devenue ce qu’elle est aujourd’hui.» De plus, dans sa région, Rouillé & Coulon est l’un des rares transporteurs de sa taille à être resté indépendant.

Lire Aussi :  au lendemain de sa faillite, FTX enquête sur des transactions non autorisées

Valérie Chrzavzez

Filiale de leasing

Il y a 7 ans, Bertrand Rouillé créait une filiale RBE, dédiée à la location de VI avec chauffeurs pour le BTP et la propreté. Une entreprise dont il a confié les rênes à son fils, la troisième génération travaillant dans le groupe. Ce dernier a développé l’activité qui compte aujourd’hui 35 personnes et réalise 4,5 millions d’euros de chiffre d’affaires avec 30 machines.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button