Une initiative tarnaise pour promouvoir le tourisme grâce à l’UNESCO

l’essentiel
Comment aidez-vous les villes moyennes classées à l’UNESCO – comme Albi – à tirer le meilleur parti de l’économie touristique ? C’est tout le sens de « Mirabilia », une idée née en Italie et que la CCI du Tarn entend implanter sur le territoire.

Une quarantaine d’acheteurs français et européens (allemands, espagnols, suédois, polonais ou encore danois), près de 80 entreprises touristiques françaises (hôteliers, agences, etc.) implantées dans un département avec un site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et 1 800 affaires programmées rencontres : avec le projet Mirabilia, Albi sera pendant deux jours le centre du tourisme européen.

Mirabilia, qui signifie « Merveille » en latin, permet de fédérer des territoires qui possèdent un site inscrit à l’UNESCO pour en faire une promotion commune. « Ce projet a été créé il y a une dizaine d’années par cinq chambres de commerce italiennes, explique Michel Bossi, président de la CCI du Tarn. L’idée était que les villes dites moyennes inscrites à l’UNESCO pouvaient elles aussi profiter du tourisme car elles étaient cannibalisés par de grandes villes comme Florence, Venise ou Rome ».

Lire Aussi :  Faire visiter son entreprise : l’Aude est à la traîne

Aujourd’hui, une vingtaine de chambres de commerce italiennes s’inscrivent dans cette démarche… qui fonctionne. Car en pratique, cela se traduit par la mise en place d’actions d’accompagnement des professionnels du tourisme ainsi que par l’organisation annuelle d’un événement : « l’Atelier Mirabilia ».

“Le tourisme est une économie majeure”

Cet événement est l’occasion de mettre en relation des entreprises des territoires participants avec des acheteurs internationaux qui souhaitent commercialiser des “produits”. Le concept de Mirabilia est global : il associe plus qu’un segment, allie agriculture et architecture, culture et alimentation, valorisant l’énorme potentiel des produits typiques liés à l’UNESCO.

Lire Aussi :  Montpellier : c’est l’heure du « Grand Défi des entreprises » pour la planète

A l’initiative de la CCI Tarn, Albi accueillera donc le premier Atelier Mirabilia en France les lundi 30 et mardi 31 janvier. « Le tourisme est une économie clé, insiste Michel Bossi. Et parfois on a tendance à l’oublier. Le tourisme irrigue tout : les territoires, les emplois, les échanges… Il faut encore faire des efforts et Mirabilia est une excellente nouvelle Car au-delà de la promotion de l’UNESCO, sont va promouvoir le Tarn, les régions et les départements limitrophes.”

Une nouvelle offre touristique à l’échelle européenne

Outre les représentants des chambres consulaires italiennes, 10 CCI françaises (situées en Occitanie, Franche-Comté et Auvergne) participent à ces deux journées albigeoises. « Nous voulons continuer cet événement, ajoute le président de la CCI du Tarn. Que ce soit une réunion annuelle ou biennale. Le but est d’avoir un suivi organisé dans un autre département, comme c’était déjà le cas en Italie. Depuis 2012 . Cette première édition à Albi n’est que le début du développement du projet Mirabilia en France.

Lire Aussi :  Forum de Davos : L’économie sociale et solidaire pourrait contribuer à 6% du PIB

Les acteurs du tourisme espèrent donc retenir les touristes au même endroit pendant plus de 48h puis les orienter vers des sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO comme Gavarnie, le Canal du Midi ou le Pont du Gard, peut-être moins connus internationalement mais tout aussi qualitatifs. comme Versailles ou le Mont Saint-Michel.

Sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO en Occitanie

Il y a 8 sites et monuments inscrits au Patrimoine Mondial de l’Humanité en Occitanie. La cité épiscopale d’Albi bien sûr, la cité de Carcassonne, le Canal du Midi, le Pont du Gard, le cercle de Gavarnie, les Causes et les Cévennes, les forteresses Vauban et les chemins de Saint Jacques de Compostelle.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button