voici les lignes de la version de série !

Le 14 janvier 2021 quand Luca de Meo le PDG du groupe Renault lance sa Renaulution il sait qu’il peut compter sur une arme de séduction massive : la future Renault 5 électrique qui viendra compléter la gamme d’ici 2024. Depuis bientôt deux ans, le concept-car jaune baptisé Renault 5 Prototype est sur tous les fronts de Retromobile au salon de Munich, sans oublier le Mondial de Paris mi-octobre 2022.

La citadine wattee ne ratait aucune occasion de se promener. En 2022, c’était l’outil idéal pour commémorer les 50 ans de sa grand-mère qui, depuis janvier 1972, a transformé la caste des petites berlines citadines. Elle était accompagnée des Renault 5 Diamant et R5 Turbo 3E (voir notre galerie photos).

Ça flirte avec le néo-rétro

Lancée en janvier 1972, la Renault 5 révolutionne le monde des petites berlines citadines.
Lancée en janvier 1972, la Renault 5 révolutionne le monde des petites berlines citadines.©Renault

Le grand patron de la marque au losange n’en est pas à son coup d’essai, il a déjà à son actif la renaissance, en 2007, de la célèbre Fiat 500, c’était un coup de maître qui inspire confiance en l’avenir en s’appuyant sur le passé. Une nostalgie réconfortante qu’il a de nouveau utilisée dès l’arrivée de la Renault. Dessiné par François Leboine, aujourd’hui responsable du design Fiat (il sera en charge de la future 500…), la Renault 5 Prototype s’inspire non seulement de la Renault 5 mais aussi de la Renault 5 Turbo ainsi que de la Renault Supercinq, un mariage réussi n’est pas inutilement versé dans un néo rétro pur et dur.

Lire Aussi :  Montpellier : une semaine pour faciliter l'emploi des personnes handicapées

Gilles Vidal, responsable du style Renault, indique qu’entre cette Renault 5 Prototype et la version de série qui sortira des chaînes de l’usine de Douai (59) les écarts seront minimes, de l’ordre de 3 %. Il est parfaitement logique que la promesse de séduction du véhicule de spectacle soit tenue par les voitures que nous verrons sur les routes.

Lire Aussi :  Un nouveau catalyseur pourrait être la clé de l'économie de l'hydrogène

Version de production fidèle à 97% au prototype R5

La future Renault 5 E-Tech électrique sera assemblée à l'usine de Douai (59).
La future Renault 5 E-Tech électrique sera assemblée à l’usine de Douai (59).© Didier RIC

Selon nos informations, cette Renault 5 E-Tech électrique conservera les ailes soufflées et les grosses roues à pneus étroits qui se trouvent aux quatre coins de la carrosserie prototype. En revanche, le toit textile qui reprend l’ancienne R5 automatique n’en fera plus partie, ce qui n’exclut pas, par la suite, des déclinaisons bicolores sur les finitions les plus haut de gamme. Les projecteurs tiendront chacun deux points en partie basse ce qui peut évoquer des racines canines solidement implantées dans le bouclier. Un gimmick qui donne du peps au menton de la voiture. La prise de charge restera à plat sur le capot, là où le R5 vintage disposait d’une ventilation. Enfin, pour finir la proue, les feux diurnes carrés auront une signature lumineuse type cible.

Lire Aussi :  Le gouvernement vise à intégrer l’économie parallèle : Mieux vaut tard que jamais !

A l’arrière, un logo “5” sur le hayon, un fin bandeau lumineux et des feux de texture très proche de ceux du concept mais logiquement en dessous du globe seront intégrés. Ils seront divisés en deux parties afin de souligner la largeur des hanches et de réduire visuellement la hauteur du pavillon.

Comparez l’autonomie réelle des meilleures voitures électriques selon notre cycle de mesure standardisé. Capacité de la batterie, consommation, autonomie, on vous dit tout !



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button