Yvon Ledanois… trois nouveaux directeurs sportifs chez Movistar

Movistar apportera du sang neuf à l’effectif avec l’arrivée de trois directeurs sportifs, français Yvon Lédanois rejoindra l’équipe espagnole Il a débuté sa carrière de directeur sportif entre 2005 et 2012 au sein de la même équipe, puis est parti. L’équipe de course BMC De 2013 à 2017, puis à Arca-Zamsik De 2018 à 2022 Jürgen Rolands est venu en Belgique terminer sa carrière à Movistar (en 2020) et commencera dans ce nouveau rôle. Il apportera toute son expérience. surtout dans la version classique qu’il a déjà classé 3ème Milan – San Remo ou même jour 5 Visite des FlandresLe dernier arrivé est Saber MurielDirecteur Sportif depuis 2017 dans l’équipe espagnole Pro (2ème Division) Euskadi-Murius déjà Caja Rural – Seguros RGAIl passera pour la première fois le stage de management dans un format World Tour.

Vidéo – Après avoir quitté Movistar en 2012, Ledanois y est de retour.

Yvon Lédanois : “Le cyclisme a beaucoup changé ces dix dernières années.

“Mon cœur a toujours été avec cette équipe. J’ai travaillé ailleurs ces dernières années. Mais j’ai toujours eu l’impression de faire partie de ce groupe. J’ai parlé à Eusebio plusieurs fois ces derniers temps, et il a insisté pour que j’aie l’idée de “rentrer chez moi.” Je suis ami avec beaucoup de gens dans cette organisation. Vous vous sentez juste partie prenante. Vous avez la même philosophie. quand il y a confiance Quand tu peux travailler avec ton coeur C’est ce que j’ai toujours essayé de faire. Vous comprenez que cela fait partie de vous et Movistar est mon équipe. Je suis parti en 2012 parce que je voulais apprendre. voir autre chose aller de l’avant Je veux juste accumuler cette expérience. Apprenez des autres grands coureurs et revenez Le cyclisme a beaucoup changé au cours des 10 dernières années, mais une chose n’a pas changé. C’est toujours proche des coureurs, se donner à 200%, les voir donne l’impression d’être l’un d’entre eux, rien que depuis la voiture de l’équipe.Notre objectif est de tout laisser sur la route. sortir en douceur et ramener cette équipe au sommet où il devrait être Ce groupe nous fait rêver de monter ces escaliers.

Jürgen Roland : “J’espère transmettre mon expérience classique.

“Ma dernière équipe en tant que professionnel sur la route était l’équipe Movistar et bien que ma performance n’ait pas été la meilleure de ma carrière, Mais à cause de blessures mineures et de malchance j’aime beaucoup l’ambiance j’ai toujours été Devenez fan de cette organisation Et j’espère pouvoir les rembourser d’une manière ou d’une autre. J’aimerais pouvoir ramener les 24 années que j’ai passées à vélo. jeunes et professionnels Quand j’ai arrêté après la blessure à l’épaule en 2020 et tout ce qui s’est passé cette année-là, l’intro etc, j’ai essayé de me fixer un nouvel objectif rapidement et j’ai eu l’opportunité de travailler avec Trinity Racing pendant environ 30 jours, des courses dont Baby Giro et Tour de Bretagne, j’aime donner des conseils aux jeunes coureurs. Transmettre mes expériences et les recommander. et aussi beaucoup appris par moi-même Je suis heureux de les aider. pour atteindre l’objectif de gagner le tournoi qu’ils n’ont pas encore pris J’espère transmettre mon expérience avec les voitures classiques. Surtout avec les petits détails, comment vous roulez sur les terrains accidentés, les routes, la pression des pneus… “

Xavier Muriel : “Être entraîneur doit connaître la physiologie et l’information…”

“Après avoir travaillé avec Murias et Caja pendant plusieurs années, 2022 est une année” plus facile “pour moi, j’arrête la course et je me concentre sur mes projets de développement. Mais je me suis clairement rappelé que je voulais revenir à la pratique du vélo professionnel. et ce qui m’excite Le plus, c’est avec cette équipe, je pense que je suis plus “différente”, plus équilibrée pour travailler avec efficacité, c’est ce qui me rend plus fort et devrait faire grandir le groupe. La plupart d’entre eux sont des directeurs sportifs. Mais je fais mon doctorat en sciences du sport et je travaille aussi en biomécanique. Et je sens que toutes ces connaissances s’ajoutent à mon expérience.En tant qu’entraîneur, vous devez connaître la physiologie et les données. Et ces informations vous aideront en tant que directeur sportif. Comprendre ce que vit un coureur pendant une course vous aidera à devenir un meilleur entraîneur. Le cyclisme se spécialise de plus en plus, nous craignons que ce soit une faiblesse. Mais heureusement, l’équipe a vraiment compris et apprécié que je puisse combiner ces compétences et y a vu une force, ce qui m’a permis de rester très motivé sur ce projet.



Source

Lire Aussi :  Dan Martin : «On vit un âge d'or, le mérite en revient à Pogacar»

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button